.:.Chronique.:.

Pochette

Boys Noize

Power

[Boys Noize Records::2009]

|01 Gax|02 Kontact Me|03 Starter|04 Jeffer|05 Transmission|06 Nerve|07 Trooper|08 Sweet Light|09 Drummer|10 Rozz Box|11 Nott|12 Heart Attack|

On y croyait sans vraiment y croire. Oi Oi Oi, sorti il y a deux ans a mis sur orbite un Alex Ridha qui n'en demandait pas tant. Ou alors secrètement. En tout cas, ce qui est sur c'est que Boys Noize connait depuis deux ans une notoriété qui ne faiblit pas. Certes, Oi Oi Oi n'était pas d'une finesse incroyable. Certes, c'était de la techno qui matraque et qui allait à l'essentiel. Cependant, personne n'y trouvait à redire et il fallait bien avouer que c'était terriblement efficace. L'heure du deuxième album a sonné et les choses n'ont pas vraiment changé. Ca cogne à tout va, robotique et ne s'embarrassant d'aucune fioritures, Boys Noize reste fidèle à lui même. Est-ce suffisant pour convaincre ? Non mais qu'est-ce qu'on s'en fout dans le fonds. Si certains on essayé d'intellectualiser la musique de l'allemand en y voyant qu'un phénomène de mode, c'était sans doute se tromper de cible. Il n'y a pas d'arrière pensée derrière tout cela et il est difficile de penser que Boys Noize n'est qu'un projet jetable sans avenir. Mais tout va tellement vite qu'il se pourrait que Boys Noize soit relégué au second plan s'il n'evolue pas dans le sens souhaité.

Si pour Power, l'essentiel de ce que l'on a connu pour Oi Oi Oi est bien présent, on sent tout de même qu'Alex Ridha a apporté quelques modifications. Peut-être sent-il lui même que le vent risque de tourner et que la transition peut s'opérer en "douceur" ? En tout cas, ce changement de direction est encore flou et ceux qui ont apprécié son premier album ne seront pas dépaysé par celui-ci. Album sans complaisances, Power porte bien son nom. D'ailleurs tout est dit dans ce titre qui résume parfaitement la situation. Boys Noize est donc bien à sa place et n'échappe pas à sa propre réputation. On peut trouver cela limité et voué à un oubli rapide mais Power est bien plus subtil et moins bas du front qu'il n'y parait. On peut même dire que le bonhomme a affiné son propos et qu'il va au bout de la logique initié par son premier disque. Il n'y a donc pas de réelles surprises ici mais pas de déception non plus. L'honneur est sauf.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 14-02-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/boysnoizemusic

?>