.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Fabric 48 : Radio Slave

[Fabric::2009]

|01 Right At It (Michel Cleis Deeper Remix) - Baeka|02 DDB - Radio Slave|03 I Don't Need A Cure For This - Radio Slave|04 My Time (Radio Slave's Rekids Tribe Remix) - Dance Disorder|05 Platter Sugar - Brother's Vibe|06 The Beginning (Michel Cleis Remix) - Spencer Parker|07 Pain In The Ass - Nina Kraviz|08 Balada Redo - DJ Boola|09 Koma Koma (Steve Lawler Remix) - Radio Slave|10 My Heart (Daniel Sanchez Easy Noise Remix) - Spencer Parker|11 La Mezcla - Michel Cleis ft. Toto La Momposina|12 Wan Poku Moro - 2000 & One|13 Maximum Overload (Roy's Death Wish Remix) - Nate William's Club Patrol|

Ils vont tous y passer. Il faut dire qu'avec 48 volumes de la série Fabric et 48 autres de son extension Fabric Live ça en fait du monde. D'autant plus que dans la fabrique londonienne on a, depuis neuf ans, attiré bon nombre de grands noms de la musique électronique et d'ailleurs (John Peel lui même s'est fendu d'un mix pour le septième volume de la série Fabric Live). Pour ce volume c'est Radio Slave aka Matt Edwards, patron du label Rekids, qui s'y colle. Tout le monde se souvient de sa performance pour la série Misch Masch de chez Fine qui restera dans les mémoires comme une de ses meilleures productions. Pour Fabric, Matt Edwards se devait d'être exemplaire ou, au moins, essayer d'atteindre un bon niveau afin de ne pas ternir l'image du label anglais. Il faut dire que Fabric a une réputation à tenir et, dans l'intérêt de tous, chacun se doit d'être à la hauteur. Radio Slave n'a donc pas le droit à l'erreur, surtout quand on voit tout ceux qui l'ont précédé. Mais doit-on vraiment s'inquiéter ? Matt Edwards a jusqu'ici toujours été là où on l'attendait et n'a jamais vraiment déçu. Et ce n'est pas avec ce Fabric 48 que l'on pourra changer d'avis.

Comme à son habitude, Matt Edwards a largement puisé dans le catalogue de Rekids, avec une petite préférence pour ses propres morceaux, pour concocter ce mix. On n'est jamais mieux autant servi que par soi même. Cependant, cette attitude un peu nombriliste lui a plutôt réussi et fonctionne encore dans le cas présent. Mélange de techno house à tendance tribale ou minimal, Fabric 48 est un mix qui ne comporte que peu de morceaux (13) mais qui suffisent amplement à vous faire perler quelques gouttes de sueurs. Car évidemment ce disque est terriblement efficace. Il défile sans rencontrer de difficultés particulières et accroche votre oreille dès les premiers instants pour ne plus la lacher. Une très belle livraison donc qui est mixée avec justesse et avec ce soucis de rester homogène tout au long de l'album. Fabric 48 se consomme donc d'une traite, sans temps mort et sans avoir l'impression que la tension retombe à un moment ou un autre. Un vrai travail de professionel. On s'y attendait. Nous ne sommes pas déçus.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 12-02-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/rekid

?>