.:.Chronique.:.

Pochette

Sinier, Raoul

Tremens Industry

[Ad Noiseam::2009]

|01 Overthoughts|02 Sand Skull|03 The Hole|04 Alternative Rush|05 Map For A Tactical Nonsense|06 List Of Things|07 Boxes|08 Confusion Room|09 Overthoughts Reprise|10 Elle A Raison|11 Tremens Industry|12 This Little Mouse|13 Hard Summer|

Raoul Sinier est un personnage tout à fait particulier. Ce type a depuis longtemps compris que musique rimait avec art graphique. C'est pour cela qu'il a combiné les deux dès qu'il en a eu l'occasion c'est à dire depuis Wxfdswxc2 sorti sur feu Sublight Records en 2007. Sur Tremens Industry (deuxième opus pour Ad Noiseam, quatrième en tout) il renouvelle l'expérience avec un bonheur certain. Comme sur Wxfdswxc2, Tremens Industry propose un dvd avec moults clips et ses recherches en speed painting. Il n'est pas difficile de comprendre que chez Raoul Sinier, l'un ne va pas sans l'autre. Musicalement, l'homme que l'on connait également sous le nom de Ra (quelque chose à voir avec le dieu du disque solaire ?), se complait dans un univers schizophrène où rythme hip-hop, IDM et extensions glitch font bon ménage. L'illustration visuelle de la musique de Raoul Sinier donne une idée plus précise de ce qui trotte dans la tête du français. Tout cela n'a rien de joyeux en définitive mais sa démarche est plus qu'intéressante et demeure d'une haute teneur. Album sombre et urbain, Tremens Industry montre dans quel état d'esprit peut se plonger n'importe quel individu dans une noire solitude, broyé affectivement. C'est ce que montre sa musique ainsi que ses clips. Nous ne sommes pas loin du malsain et du malaise. Cependant, les efforts de Sinier exercent une forte attraction et il est indéniable que ce disque est loin d'être anecdotique.

Raoul Sinier n'est peut-être pas loin de la folie. Ceci étant, il possède encore suffisament de lucidité pour constituer une oeuvre solide, loin de tout appauvrissement autant sonore qu'intellectuel. Autant le dire tout de suite, Tremens Industry est impressionant. Mais ce n'est pas une surprise pour qui à déjà une connaissance approfondie de ses précédentes expériences. Il n'y a pas vraiment de cassures avec des albums comme Wxfdswxc2 ou Brain Kitchen. De manière intraitable Raoul Sinier poursuit ce qu'il a entamé il y a de cela six ans lorsqu'il nous déclarait ironiquement qu'il nous aimait. Largement sous-estimé ou trop méconnu, il serait tout de même temps de reconnaitre chez lui un talent rare pour les mélodies maltraitées, paranoïaques et faussement anarchiques. Le succès critique est d'ores et déjà présent sur le net. Ailleurs, on peine à lui ouvrir les portes. Pourtant, Raoul Sinier est surement l'une des meilleures choses qui est arrivée à la musique électronique hexagonale. Tremens Industry en est la preuve vivante. Album complet et sans vraiment de faiblesses, il s'impose à nos oreilles comme une évidence. Encore faut-il que ce soit le cas pour tout le monde.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 07-02-2010

A voir également :

http://www.raoulsinier.com/

http://www.myspace.com/raoulsinier

?>