.:.Chronique.:.

Pochette

Telefax

Des courbes de choses invisibles

[Dora Dorovitch::2003]

Telefax, c'est "le projet parallèle de Francisco Esteves (Expérience) avec Thomas Mery (Purr)" dixit Dora Dorovitch (leur label). Ce qui n'était pas forcément une manière de nous mettre dans la poche vu que ces deux groupes nous avaient plutôt laisser indifférent...

Mais bon. Il faut bien le dire ce disque est très bon, il touche même à l'excellence parfois. Les amateurs de musiques électroniques ne pourront que saluer le traitements des rythmiques et les sonorités instrumentales omniprésentes (et devant lesquelles il faut s'agenouiller), et les aficionados du post-rock devraient comme moi succomber aux ambiances sombres qui s'étirent et apprécier les longues plages dénuées de paroles. Car il faut bien mettre un bémol à cette critique dithyrambique ; si très souvent le chant (et les paroles qui vont avec) est lui aussi excellent, il arrive parfois que l'on tombe dans l'excès de bavardage qui nous rappelle bien sûr Expérience, mais aussi Diabologum et même Programme (au risque de me faire foudroyer), comme par exemple dans la première partie du morceau n°5 (alors que la dernière minute est magnifique). Quoiqu'il en soit si vous éviter soigneusement d'écouter la dernière plage du disque (absolument insupportable) vous obtenez un disque d'un niveau rarement atteint, non pas par un groupe français, mais par un groupe tout court.

note : 8

par Spada, chronique publiée le 15-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Noémie : avis du rédacteur

?>