.:.Chronique.:.

Pochette

Veirs, Laura

July Flame

[Bella Union::2010]

|01 I Can See Your Tracks|02 July Flame|03 Sun Is King|04 Where Are You Driving ?|05 Life Is Good Blues|06 Silo Song|07 Little Deschutes|08 Summer Is The Champion|09 When You Give Your Heart|10 Sleeper In The Valley|11 Wide-Eyed, Legless|12 Carol Kaye|13 Make Something Good|

Un nouvel album de Laura Veirs c'est toujours une bonne nouvelle. Elle ne peut être qu'appréciable puisque la trentenaire n'a jamais déçu et ce depuis, au moins, qu'elle s'est révélée au monde avec Carbon Glacier (on n'oublie pas les trois albums précédents mais ils étaient passés un peu plus inaperçus). July Flame, donc. Un nouvel opus composé de treize nouveaux morceaux tous aussi impeccables les uns que les autres et où la patte de l'américaine se fait plus que jamais sentir. Une fois de plus on ne pourrait que s'incliner bien bas et porter un regard attendri sur ce disque charmeur. Un charme qui fonctionne toujours mais il est aussi évident que Laura Veirs ne se renouvelle pas trop. July Flame est un disque comme elle sait les faire depuis des années. Pas de boulversements, pas de surprises, juste un savoir faire qui est remis en avant. On ne va pas vraiment se plaindre puisque Laura Veirs est toujours une compositrice admirable et elle le prouve une fois de plus ici. Des morceaux comme I Can See Your Tracks, July Flame ou Life Is Good Blues montrent qu'elle n'a rien perdu de ses talents qui l'ont fait connaitre. Cependant, on a l'impression que July Flame n'est qu'un disque de plus qui n'apporte rien de plus si ce n'est les saveurs enivrantes que la jeune femme sait habituellement nous faire parvenir. Ce n'est pas si mal me direz-vous.

Dans le fonds, je me berce d'illusions. Laura Veirs ne changera sans doute jamais. Ou alors ce sera quelque chose de complètement inattendu. En fait, si on y réfléchit bien, elle a évolué. Elle a affiné, au fil des années, son propos, s'est rendu plus efficace, plus émotionnelle mais, ici, on sent que nous sommes rendus à point de non retour. Laura Veirs est arrivé au bout de ce qu'elle pouvait faire. Sans perdre en qualité elle retranscrit ce qui a fait la force d'albums comme Year Of Meteors ou Saltbreakers. Quoi qu'on puisse penser on reste admiratif car rien ne semble la perturber. Les albums se suivent et se révèlent être aussi bons les uns que les autres. July Flame ne fait pas exception et est donc un bon cru. Tant que Laura Veirs fera des disques de cette qualité, lumineux et sensible, on aura pas trop à s'inquiéter pour l'avenir. Tout en restant discrète et sans faire de frasque elle est encore l'une des meilleures représentantes du genre. Loin devant beaucoup d'autres et à égalité avec les toutes meilleures. Ce n'est sans doute pas prêt de s'arrêter.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 17-01-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/lauraveirs

?>