.:.Chronique.:.

Pochette

Fleurent-Didier, Arnaud

La Reproduction

[Columbia::2010]

|01 France Culture|02 L'Origine Du Monde|03 Imbécile Heureux|04 Reproductions|05 Mémé 68|06 Je Vais Au Cinéma|07 Ne Sois Pas Trop Exigeant|08 My Space Oddity|09 Risotto Aux Courgettes|10 Pépé 44|11 Si On Se Dit Pas Tout|

Arnaud Fleurent-Didier serait-il le nouveau Serge Gainsbourg ? A en croire l'intéressé il n'éprouverait pas d'émotion particulière à l'écoute de la musique de l'homme à la tête de chou. Et pourtant. Et pourtant, sa culture musicale est plus large, moins sulfureuse. De Ravel à Morricone, imbibé de variété française. On pense à William Sheller, Yves Simon, Michel Polnareff, Gérard Manset, Nino Ferrer et tant d'autres. On dit de lui qu'il sera la révélation 2010 mais il n'est pas de son époque. Arnaud Fleurent-Didier est de Versailles, vient d'une famille de petite bourgeoisie voire moyenne, fait une fixation sur sa famille, sur lui, ses amours, ses actes manqués, regarde son époque, s'interroge. Son univers fait plus penser à un film d'Yves Robert genre Un Eléphant Ca Trompe Enormément qu'à celui d'un Kassovitz style La Haine ou Assassin. Nous sommes dans une France un peu giscardienne, un peu Diabolo Menthe mais transposée en 2010. Ne se serait-il rien passé en 35 ans ? Si et Arnaud Fleurent-Didier le sait bien. La Reproduction est sans doute un disque aux accents des plus nostalgiques mais il est aussi bien plus moderne qu'on ne l'aurait supposé. S'il n'est pas un chanteur né (d'ailleurs il avoue lui même avoir un problème avec cette fonction), ni même un grand parolier (quoi qu'on ait entendu largement pire), il reste de lui un producteur et un arrangeur tout à fait remarquable. Et c'est ce qui rend le tout absolument magique car on renoue ici avec les grandes heures de la chanson francophone sophistiquée où l'émotif primait sur tout autres considérations, mettant en exergue une musique qui a un véritable contenu.

Mais, finalement, tout cela on le savait déjà. On savait qu'Arnaud Fleurent-Didier est ce petit génie de l'harmonie, des mélodies savoureuses et des histoires sentimentalo-pastelles. Portrait D'Un Jeune Homme En Artiste nous avait déjà mis la puce à l'oreille. C'était en 2004. Une si longue absence. En tout cas ce deuxième album est l'un des véritables évènements de ce début d'année. D'une incroyable richesse, il met au rebus tous ces tenants de la nouvelle chanson française dont l'intérêt est plus que discutable. La Reproduction, comme un transfert de génération. C'est peut-être pour cela qu'il parle aussi souvent de ses parents. Une sorte de transferts de témoin avec un lien filial très fort. Un lien qui se perpétue au travers du personnage AFD et de ses aléas sentimentaux. C'est l'histoire d'une vie, notre vie, la votre, la mienne. Avec ce côté un peu chabadabada, Arnaud Fleurent-Didier soigne sa névrose et nous ouvre sa porte. Derrière elle se situe une vision romancée et lyrique de sa vie sentimentale. 2010 vient tout juste de commencer et on nous met La Reproduction entre les mains. On ne pouvait pas mieux démarrer. D'ores et déjà c'est déjà un classique et un coup de maître.

note : 9.5

par Fabien, chronique publiée le 04-01-2010

A voir également :

http://www.myspace.com/arnaudfleurentdidier

?>