.:.Chronique.:.

Pochette

Voom Voom

Mixes

[G-Stone Recordings::2009]

|01 Fish (Definitiva Broken Reform Mix)|02 Oggi (Wahoo Remix)|03 Best Friend (Charles Webster Vocal Mix)|04 Bounce (Deetron Mix)|05 Baby (Kaos Mix)|06 Roger (Muallem Short Mix)|07 Sao Verought (Marcus Worgull Mix)|08 Best Friend (Charles Webster Dub Mix)|09 Best Friend (Henrik Schwarz Mix)|10 Deep Star|

Rien de neuf sous le soleil. Le collectif Voom Voom, qui n'est autre que l'incarnation de Peter Kruder, Christian Prommer et Roland Appel, après un Peng Peng de premier ordre s'est mis en tête d'en proposer une version remixée par des gens aussi talentueux qu'eux. Le principe a été utilisé maintes fois au point que l'on vienne à s'en lasser ou à le trouver banal. Sur le papier nous avons le droit à une belle brochette d'artistes de musique électronique : Marcus Worgull, Charles Webster, Muallem, Wahoo, Deetron, Henrik Schwarz. On se dit, qu'au pire, on passera un bon moment en leur compagnie. Si Voom Voom a voulu créer une musique plus souple et plus "langoureuse", cet album de remixes en est la parfaite illustration. Les intervenants nous offrent une performance assez policée mais qui reste assez fidèle de l'esprit que s'était voulu Voom Voom. De la souplesse donc, une musique oxygénée, faites pour être comprise de tous. Attention, il ne s'agit pas de mettre en avant une musique qui se serait laissé aller à la facilité. Quand on connait l'intégrité d'un type comme Peter Kruder on imagine assez mal qu'il soit passé du côté obscur de la force. Non, rien de tout cela et chacun des remixeurs l'a parfaitement compris. Mixes n'est sans doute qu'un album récréatif mais, comme à chaque fois dans les productions G-Stone, on ne pourra pas lui reprocher grand chose. Solide il est, solide il restera.

Cependant Mixes ne trompera personne. Il est également évident qu'il n'apporte rien de vraiment probent à l'univers de Voom Voom. Cette relecture peut être prise comme une mise au point ou comme une volonté d'avoir un point de vue extérieur. Ce genre de disque est aussi symptomatique de ce qui ronge la musique électronique en général. On vit sur quelques acquis, tout en gardant une certaine qualité d'exécution, mais on oublie tout esprit aventureux, toute tentative de mutation ou de prise de risques. On ne cherche alors qu'un plaisir confortable qui n'est rien d'autre qu'une consommation sonore qui n'aboutit généralement sur rien de concret. Nous sommes donc dans le cadre du divertissement et rien d'autre. Il ne faut rien chercher de plus et même si on peut s'en contenter on se dit, amèrement, que le genre électronique ne peut se résumer qu'à cela. Mixes n'est pas forcément mauvais mais pour les raisons expliqué plus haut il restera un disque mineur.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 26-12-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/voomvoom

?>