.:.Chronique.:.

Pochette

Louisville

A Silent Effort In The Night

[Debruit & Desilence::2009]

|01 LouisEville|02 A Silent Effort|03 Matin|04 The Only Thin To Come Now Is The Sea|05 Soir|06 Forest (For Maria Kotalska)|07 Johnny And June|

Il est des projets musicaux qui, comme ça, auront une carrière discrète mais qui seront retenus comme quelque chose de capital sinon essentiel. Ce sera peut-être le cas de Louisville. Initié par Olivier Cavaillé (That Summer) auquel s’adjoint Félicia Atkinson, Sylvain Chauveau et des musiciens hors pairs comme Nikolu, Jean-Michel Pirès, Guillaume Martigné, Pierre Fruchard et Etienne Bonhomme (ce des derniers étant présents uniquement sur scène). L’idée de base, et c’est Olivier Cavaillé qui nous le dit, c’est un « road trip imaginaire de Français aux Etats-Unis ». Textuellement c’est le travail romanesque de Félicia Atkinson qui a servi de base à ce disque et qui lui a donné son nom. Les premiers instants du disque, où Félicia Atkinson, cite de manière neutre et détachée, des artistes phares de l’américana (Smog, David Grubbs ou Bonnie ‘Prince’ Billy), on sent que l’on va s’engager dans un disque conceptuel où l’abstrait sera roi. Cependant, et assez rapidement, la musique de Louisville se libère de ce genre de carcan pour se laisser respirer plus librement et se rapprocher amoureusement des musiciens cités précédemment. Evidemment, concept il y a mais celui-ci se veut des plus souples et marqué par le sceau d’une musique éclairée et poétique qui fait largement référence aux régions d’outre Atlantique avec une vision tout à fait francophone. Ce premier morceau, LouisEville, résume parfaitement le rêve éveillé qu’est ce disque. Fort heureusement nous ne sommes pas ici dans une nouvelle lecture du néo-folk américain. Olivier Cavaillé et ses camarades on un spectre sonore bien plus large allant du rock arty en passant par le field recordings chirurgical. Manifestement, A Silent Effort In The Night n’est pas un disque comme les autres car il vous parle profondément comme une confidence chuchotée à l’oreille, de celle qui ne peut provenir que d’un ami proche. Disque poétique, littéraire et aux sensations d’éternité, A Silent Effort In The Night ne peut laisser indifférent. Il émerveille, tout simplement, grâce à sa vision large et à sa beauté intrinsèque. Une œuvre majeure.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 19-11-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/thisislouisville

?>