.:.Chronique.:.

Pochette

OvO

Crocevia

[Load Records::2008]

|01 Ostkreuz|02 Tiki 2020|03 Case Bruciate|04 Croce Del Sud|05 Haiku 1|06 Crocevia|07 Rigaer Strasse|08 Tiki 2010|09 Respiro|10 Haiku 2|11 Via Crucis|

Si à Liability on se met à parler d’artistes comme ?Alos, il apparaît tout à fait normal de parler du duo OvO. En effet, Stefania Pedretti mène avec Bruno Dorella ce second projet qui lui permet d’exprimer une face plus électrique et massive de sa personnalité. De fait, OvO n’est pas un groupe qui fait dans la finesse, produit une musique écrasante et imposante qui se révèle être une performance sonique qui se doit d’être remarquée. Entre riot grrrl et doom, OvO écarte toute forme de sympathie à leur égard. Largement conflictuelle, la musique du duo exerce une pression constante sur l’auditeur. Ce dernier est à chaque instant mis à contribution et se prend un déferlement électrique et vocal qui ne laisse jamais de marbre. Cependant la formule n’a rien de très nouvelle et, franchement, on a largement entendu mieux ailleurs. Certes, dans cet exercice OvO fait un peu plus que sauver les meubles mais ils ne donnent pas le sentiment d’apporter grand chose au sujet. Si Crocevia vous pousse dans vos derniers retranchements on se surprend à avoir un peu de résistance à ces assauts répétés. On comprend que, malgré la bonne performance globale du groupe, ce disque ne laissera pas, de toutes façons, un souvenir impérissable. C’est sans doute injuste mais l’écoute de Crocevia ne laisse planer aucun doute. Une œuvre périssable qui, sur l’instant, apporte son lot de satisfaction mais, dans la durée, perdra inévitablement de sa saveur et de son intérêt.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 11-11-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/ovobarlamuerte

?>