.:.Chronique.:.

Pochette

Joakim

Milky Ways

[Versatile::2009]

|01 Back To Wilderness|02 Ad Me|03 Fly Like An Apple|04 Spiders|05 Glossy Papers|06 Medusa|07 Love & Romance & A Special Person|08 King Kong Is Dead|09 Travel In Vain|10 Little Girl|

Des disques comme Milky Ways ont toujours été difficiles à cerner. De toutes façons on pourra en dire autant de son auteur qui, depuis Fantômes, a toujours été à la marge de ses contemporains. Lui, il ne s’est jamais vraiment posé la question de savoir à quelle mouvance il pouvait bien appartenir ou laquelle il se devait de suivre. Il a toujours suivi sa voie, celles de ces envies sans avoir à regarder ce que ses petits voisins ont pu bien faire de bien. Les influences de Joakim sont certainement plus générales et non ciblées sur des cas particuliers. Joakim fait des disques érudits mais dans le bons sens du terme. De fait, il ne s’adresse pas seulement qu’à des esthètes et ne prétend pas spécialement à écrire une musique savante. Son champs des possibles est vaste et ne semble pas vouloir s’arrêter à la moindre barrière. Comment alors donc expliquer cette volonté chez Joakim de varier les plaisirs, de mettre en rapport des morceaux qui semblent aussi différents les uns des autres ? Que l’on prenne un Back To Wilderness sépulcral ou un Travel In Vain, pour le moins Can-esque, on peut se dire, comme ça, que le français ne sait pas où il va ou qu’il ne fait que suivre ses désirs. Bien au contraire Milky Ways est un disque tout à fait pensé, réfléchi mais qui répond également à une liberté de ton tout à fait admirable.

Joakim n’est donc pas homme à se laisser enfermer dans une tour d’ivoire. En soit, Milky Ways n’est pas un disque de genre, il est multi-genre mais toujours avec ce souci du détail, de la ligne de basse bien placée avec retour de flamme pour achever toute hostilité contre ce disque. D’ailleurs, il ne devrait y avoir aucun rejet à son propos car Joakim nous prouve une fois de plus qu’il n’est pas un artiste comme les autres et que son génie s’exprime de manière solaire sur chacun de ses disques, celui-ci compris. De bout en bout Joakim continue de nous surprendre et parvient à ne pas se désunir dans l’effort. Alors oui, les morceaux sont très différents les uns des autres mais qualitativement on ne peut que s’incliner devant tant de maîtrise et de profondeur musicale. Une fois de plus il n’y a aucune tromperie sur la marchandise et on ressort de ce disque que l’ont avec Joakim, un personnage unique et essentiel du monde musical francophone.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 05-11-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/jimibazzouka

?>