.:.Chronique.:.

Pochette

Kruder, Peter

Private Collection - G-Stone Master Series N°1

[G-Stone::2009]

|01 The Rainbow - Talk Talk|02 On The Chin - Tortoise|03 Waste Your Life - The Observatory|04 Enchanted Lady - Milt Jackson And The Ray Brown Big Band|05 Adrien - Pierre Moerlen's Gong|06 Sweet Butterfly - Charles Webster|07 Clap Hands - Tom Waits|08 Darkness / Earth In Search Of A Sun - Jan Hammer|09 Consequences [Private Edit] - Peace Orchestra|10 Sleazy Rider - Kruder & Dorfmeister|11 Three Girls - Stargard|12 In My Own Words - Craig Armstrong|13 Ghosts - Japan|14 The Days Do Not End - Bernard Hermann|15 Here We Go - Jon Brion|16 Superflight - Chateau Flight|17 Mariama - Rokia Traore|


Peter Kruder (sans Dorfmeister) a plus de 35 000 vinyles. C’est impressionnant. Le choix a du être difficile pour composer cette compilation qui ouvre la G-Stone Master Series. Le principe est simple. Vous prenez un artiste et vous lui demander de sélectionner ses morceaux préférés. L’idée n’est pas très nouvelle mais elle est toujours intéressante et permet de cerner un peu mieux la personnalité du compilateur. Ceci étant, on l’a toujours su, en matière de gouts Peter Kruder (sans Dorfmeister) a toujours été quelqu’un de très raffiné. Il nous le prouve une fois de plus avec ce disque qui démarre magnifiquement avec un titre de Talk Talk période Spirit Of Eden suivi de près par un titre de Tortoise issu de très estimable It’s All Around You. La compilation ainsi lancée ne pouvait que donner le ton du reste de l’album. Dix-sept morceaux d’une beauté pure semblant tous sortir de nos rêves les plus agréables et les plus profonds. Cela nous permet de, outre Talk Talk et Tortoise, découvrir ou redécouvrir des formations ou artistes comme The Observatory, Milt Jackson, Pierre Moerlen, Japan, Jon Brion ou Château Flight (avec un Superflight sous influence Steve Reichienne). Cohérent dans ses choix, Peter Kruder (sans Dorfmeister) nous invite chez lui, dans son intimité et nous fait part de ses obsessions, de sa notion du beau et de la perfection. Concrètement on ne peut être que d’accord avec lui et ce premier volume introduit magnifiquement cette Master Series qui, on l’espère, sera du même acabit pour les prochains volumes. D’ores et déjà on sait que pour la prochaine édition ce sera Richard Dorfmeister (sans Kruder) qui s’y collera. Une suite logique mais on l’attend de pieds ferme.

ps : Le morceau présenté ci-dessous est celui de Château Flight.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-10-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/gstonerecordings

?>