.:.Chronique.:.

Pochette

Comelade, Pascal

A Freak Serenade

[Because Music::2009]

|01 A Freak Serenade|02 The Return Of Lux Interior The Magician|03 Un Cigaret A L'Estatua D'En Gardel|04 Two Maniaco-Depressive Beatnicks Squabling Over A Jane Russel Mozarella's Stereokini|05 Perque Vull|06 El Misteri Del Triangle Del Vermut|07 Ramblin'Rose|08 Strip-Tease De Mosques En Patinet|09 Three Eyed Hot-Dog Belly Dance|10 Europe Change Bad|11 L'Enterrament De Les Sardines|12 Sans Les Mains|13 The Beat Don't Make The Monk|14 Vals Burlesco|

Un album de Pascal Comelade c’est un émerveillement de tous les instants. Ce ne sont pas des paroles en l’air et même quand le fabuleux catalan aux éternelles rouflaquettes produit un album que l’on pourrait considérer comme moyen on reste malgré tout admiratif, portant un regard quasi enfantin et plein d’affection pour cette musique bricolée, désaccordée et animée par une âme qui touche au sublime tant elle s’est toujours avérée sincère. Avec A Freak Serenade on demeure dans cette ambiance saltimbanque, faussement vieillotte mais qui sont des évocations vivantes d’une culture rock et cinématographique qui, ici, se matérialise par un hommage à Lux Interior et à Jane Russel autour de mélodies intemporelles souvent empruntées à des danses populaires. Pascal Comelade ne changera sans doute plus et nous proposera probablement que des disques dans la même veine mais cet autodidacte n’a jamais vraiment faiblit et la magie fonctionne maintenant depuis plus de trente ans sans qu’on ait quoi que ce soit à redire. Ainsi, A Freak Serenade est-il composé de quatorze morceaux dont lui seul a le secret. Ce nouveau disque continue la tradition Comelade et solidifie encore davantage un édifice déjà plus qu’imposant qui aura marqué plus qu’on ne le pense les trois dernières décennies. Ce n’est sans doute pas flagrant en apparence mais personne, sinon les ignorants, vous dira que l’œuvre de Comelade est insignifiante.

En attendant A Freak Serenade ne bouleverse sans doute pas l’univers de son auteur mais il y a tout ce qu’il faut pour dire, qu’une fois de plus, ce disque est une réussite porté par ces « outils sonoto-ludiques » qui ont fait sa signature sonore depuis si longtemps. Comme le premier des gosses on se projette dans ce disque à la magie lumineuse et on se met à rêver non pas d’un temps perdu mais de ce qui pourrait être. C’est sans doute une douce illusion mais des illusionnistes comme Pascal Comelade cela devient franchement rare. D’un certain côté ce n’est peut-être pas plus mal. Cela lui permet d’avoir les coudées franches et de rester libre de ses mouvements. C’est peut-être pour cela qu’on revient toujours vers lui, parce qu’il est unique et inimitable. Le successeur de Mètode De Rocanrol s’avère donc être un bon cru et, au contraire de l’alcool, c’est à consommer sans modération. C’est la seule ivresse qui soit saine.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 04-10-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/comelade

?>