.:.Chronique.:.

Pochette

Torngat

La Petite Nicole

[Alien 8 Recordings::2009]

|01 Interlude|02 La Petite Nicole|03 L'Ecole Pénitencier|04 Afternoon Moon Pie|05 6:23 pm|06 Turtle Eyes & Fierce Rabbit|07 Going Whats What|

Que pouvait-on attendre d’un disque dont le titre est La Petite Nicole ? A priori rien. Un titre qui, de prime abord, n’est pas très inspirant et dont on a du mal à se dire ce qui se cache derrière. Evidemment si on n’a pas eu connaissance du précédent album de Torngat (You Could BeAlien 8 Recordings – 2007), qui pourtant avait fait un peu de bruit, on peut très bien ne pas faire attention à ce nouveau disque du trio montréalais et, en même temps, de passer à côté d’une réelle découverte. Axé sur un post-rock sentimentaliste et polychrome, Torngat ne se place dans une technicité de haut niveau. Le trio est à la recherche du ton juste, de la mélodie émotionnelle la plus pure et cela passe bien souvent par l’éviction de tout tricotage musicale qui finit inévitablement par alourdir l’ensemble. Torngat préfère la concision et un effort porté par une idée simple mais exploitée à fond. Les Canadiens n’aiment pas trop non plus la perfection et laisse également un place non négligeable au défaut, aux petites saletés sonores qui font que La Petite Nicole n’est pas un disque tout à fait molletonné. C’est de cette manière qu’ils alimentent leur côté mystérieux et leur propension à générer une musique onirique, hors du temps, quelques peu brumeuse mais surement rêveuse.

Ainsi, La Petite Nicole, sans jamais chercher à vous brusquer tente de vous toucher par ses mélodies élancées qui vont même parfois jusqu’à utiliser des éléments noisy (L’Ecole Pénitencier) pour donner un peu plus de poids à leurs intentions. Il est enfin temps que l’on se penche avec attention sur le cas Torngat car au vu de ce disque nous avons ici affaire avec un groupe qui cultive l’art de la surprise et une sorte de beauté originelle qui ne s’explique que par les secousses émotionnelles qui vous submerge sans cesse. A la limite les qualités de ce disques ne devraient même pas s’expliquer tant il semble évident. Il vous parle d’emblée, vous emmène dans des lieux fantastiques qui dépassent le sens commun. En faisant fonctionner leur imagination les membres de Torngat font, tout autant, fonctionner la nôtre. Notre esprit est dans une douce ébullition et rien que pour cela on peut les remercier.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 02-10-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/torngat

?>