.:.Chronique.:.

Pochette

Le Singe Blanc

Baï Ho

[WhosBrain Records::2008]

|01 BouillOndchie|02 Laotzi|03 NeudEuls|04 PoudOng|05 DhïMüs Müs|06 MeïhO|07 Planête Erreur|08 ShingaYwa|09 YanGshuo|10 FagWa|

On les savait bons pour la camisole mais là il est clair que leur cas est désespéré. Strak ! nous avait déjà permis de nous donner un aperçu de leur déséquilibre mental mais pour Baï Ho, le doute n’est plus permis. A défaut de sortir les baïonnettes cette fois-ci, Le Singe Blanc a décidé de faire de l’anti-anti-pop. Comprenne qui pourra mais ce qui est certain c’est à nouveau une bonne claque que l’on se prend en travers de la figure. Toujours sous cette formule double basse et batterie, le trio messin envoie du bois, comme on dit. Il n’a pas de temps à perdre et se charge de ratiboiser tout ce qui se trouve sur son passage. C’est comme si entre Strak ! et Baï Ho ils n’avaient jamais baissé le pieds et trouvant même les ressources suffisantes pour en remettre une couche. A l’instar de groupe comme Vialka, Le Singe Blanc fait figure d’ovni préférant une musique plus immédiate, évitant toute forme de sérieux et se référant autant à l’avant-rock, au post-punk ou au post-hardcore mais, le tout, dans un caractère viscéral porté par une folie déviante déstabilisante mais hautement jouissive. Le Singe Blanc bouscule les habitudes et vous empêche de vous reposer sur vos lauriers.

En fait, le trio est fidèle à lui-même, ne s’interdisant rien et plaçant son exubérance là où cela fait le plus de bien. On pourra sans doute considérer les membres de Le Singe Blanc comme de dangereux illuminés mais on ne pourra pas leur enlever cette capacité de mettre leur musique en ébullition tout en suivant une voie qui, pour eux, n’est pas toute tracée. De fait, Le Singe Blanc adore naviguer à vue et en zig-zag vous donnant une bonne suée et les sensations qui vont avec. Dans ce registre, ils semblent inépuisables, trouvant les ressources nécessaires pour ne pas donner l’impression qu’il puisse avoir la moindre baisse de régime. Le Singe Blanc n’a pas froid aux dents, dit-on. Ils n’ont pas froid tout court au vu de leur performance. Une performance tellement forte qu’on se passerait presque du dvd qui est inclus dans la version cd de l’album. Pour l’info, le dvd comporte quelques clips et les péripéties du groupe lors de leur tournée en Chine en 2007. Cependant, l’essentiel se trouve bien sur le disque, le reste venant comme la petite cerise sur un gros gâteau.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 28-09-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/lesingeblanc

?>