.:.Chronique.:.

Pochette

Tex La Homa

Little Flashes Of Sunlight On A Cold Dark Sea

[Acuarela::2009]

|01 The Unanswered Question|02 Dream Sliding|03 The Greatest Key|04 The Ginnel|05 Falling|06 Buziaczki|07 An Uncertain Place|08 Dawns Of Hope, Sunsets Of Sorrow|09 Sandbach|10 One Day At A Time|11 Ania|

Pour Matt Shaw, les expériences électroniques semblent derrière lui. Exit donc les distorsions en tous genres. Désormais, le britannique s’aventure sur le terrain acoustique un peu comme un Michael Gira qui, après l’épisode Swans, s’était tourné vers une musique plus épuré et détourné de l’électricité. Ici, Matt Shaw limite ses moyens et évolue sous le ton de la confidence. Mais, le bonhomme nous avait déjà prévenu avec le titre de son album : Little Flashes Of Sunlight On A Cold Dark Sea. On ne peut être plus clair et évocateur. Ce sont donc des ballades éclairantes mais jamais aveuglantes qui défilent calmement et avec une douce mélancolie. La pochette, également, est bien choisie car elle retranscrit parfaitement l’ambiance générale du disque. On s’imagine ainsi, seul, sur un bord de mer légèrement agitée avec un ciel d’automne comme témoin. Tex La Homa est alors l’interprète d’une musique attentionnée et proche de l’introspection. Paradoxalement c’est avec ce genre d’album intimiste que Matt Shaw arrive à rebondir. C’est à croire qu’il avait le tour de tout ce qu’il avait fait précédemment.

Bien qu’on l’ait déjà vu sur scène dans ce genre de configuration, Little Flashes… reste un tournant déterminant pour Tex La Homa. En plus de voir que ses talents de song-writers ne se sont pas émoussés, Matt Shaw montre qu’il sait se réinventer sans se renier pour autant. Ceci étant ce disque reste un véritable pas en avant. On découvre, ou plutôt on redécouvre, Tex La Homa sous un autre jour. Celui-ci est plus serein, plus apaisé mais aussi plus lumineux et plus abouti. Mais peut-être que cet état d’esprit n’est qu’épisodique, un essai ou un passage vers quelque chose de plus élaboré. Rien n’est sur mais ce qui l’est c’est que ce genre de disque intemporel s’impose de lui-même avec une évidence qui frise l’effronterie. Une réussite à tous points de vue pour Tex La Homa qui noue ici une relation toute particulière avec ses auditeurs. Puisse t’elle durer longtemps.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 26-09-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/texlahoma

?>