.:.Chronique.:.

Pochette

Swift, Richard

The Atlantic Ocean

[Secretly Canadian::2009]

|01 The Atlantic Ocean|02 The Original Thought|03 Ballad of Old What's His Name|04 R.I.P.|05 Already Gone|06 Hallelujah, Goodnight!|07 The First Time|08 Bat Coma Motown|09 The End of an Age|10 A Song for Milton Feher|11 Lady Luck|

Serait-ce l’année de la consécration pour Richard Swift ? A voir le nombre de chroniques élogieuses pour The Atlantic Ocean on est en droit de se poser la question. Ce disque là le vaut bien tant l’Américain représente de manière éclairée la chose pop. Cependant, il y a fort à parier qu’il ne sera jamais plus qu’un John Cunningham en puissance, capable de sortir des albums imparables mais sans jamais sortir d’un cercle restreint d’amateurs. Pourtant, pour ceux (et ils nombreux) qui aiment les chansons raffinées, la limpidité d’une pop humble, sans complexes et qui évolue comme dans un rêve éveillé, il y a de quoi trouver ici son bonheur. La reconnaissance critique est une chose, celle du public en est un autre. A croire qu’il existe un réel écart entre les deux. A la limite on ne demande pas vraiment que Richard Swift vende des tonnes de disques mais juste que The Atlantic Ocean ne soit pas remisé aux oubliettes aussi vite qu’il est arrivé. Cela mérite mieux. A la manière d’un John Cunningham (donc) ou d’un Faris Nourallah, Richard Swift pose ses chansons, finement pensées, avec délicatesse et justesse. A la simplicité orchestrale (le tout tourne souvent autour de l’équation piano, batterie, basse) répond une connaissance du song-writing proche de l’érudition.

Nous ne sommes pas dupes pour autant car on voit bien que Swift nous caresse dans le bon sens du poil. Mais être caressé de cette manière c’est ne pas faire preuve de faiblesse. Aucune entourloupe à l’horizon. Il n’y a donc aucune raison de bouder un disque qui vient si agréablement chatouiller vos tympans. Notre homme évite tout maniérisme et se contente de l’essentiel. Et l’essentiel, chez lui, est une beauté mélodique que tout le monde n’a pas forcément au fond de sa musette. Ici, le miracle est permanent et on ne se contente pas de chansons faites à l’à peu près. On peut alors se reposer sur ses lauriers puisque cet ancien membre de Pony Express s’occupe de tout et vous incite explicitement à ne pas vous en faire. The Atlantic Ocean n’est peut-être pas le genre d’album qui changera concrètement votre vie mais il sera de ceux apportera un peu de lumière après des journées ombragées. Cela n’a rien de négligeable en ce moment.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 23-09-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/richardswift

?>