.:.Chronique.:.

Pochette

Low Anthem, The

Oh My God Charlie Darwin

[Bella Union::2009]

|01 Charlie Darwin|02 To Ohio|03 The Horizon is a Beltway|04 Home I'll Never Be|05 Ticket Taker|06 To the Ghosts Who Write History Books|07 (Don't) Tremble|08 Music Box|09 Champion Angel|10 Cage the Song Bird|11 OMGCD|12 To Ohio (Reprise)|

Dans la nouvelle génération folkeuse, The Low Anthem commence à avoir un peu de bouteille. Oh My God, Charlie Darwin est leur troisième album depuis 2006 (en comptant une première ébauche sans titre, a priori autoproduit, et What The Crow Brings) et ils ne semblent pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Trio formé de Ben Knox Miller, Jeff Prystowsky et Jocie Adams, The Low Anthem offre une rencontre entre le folk, la country, le gospel et le blues. En soit ce sont bien les racines des Etats Unis que le groupe a décidé de s’arroger. Un exercice périlleux entre tous, on le sait bien. D’ailleurs ce ne sont pas les premiers à s’essayer à ce type d’efforts, ce ne seront surement pas les derniers. Entre les douces ballades et les échappées un peu plus roots, The Low Anthem tire son épingle du jeu sans soucis particulier. Cependant, l’entreprise de séduction s’arrête là. Oh My God, Charlie Darwin est un album à l’ancienne, sur lequel on n’apprend pas grand-chose si ce n’est d’avoir quelques réminiscences d’un temps révolu. A vrai dire, et pour être totalement franc, on s’ennuie un petit peu. Pourtant, on sent chez eux une réelle volonté de bien faire et, en soit, le disque n’est pas totalement mauvais. Mais il manque sans doute une magie supplémentaire qui ferait de The Low Anthem autre chose qu’un groupe sympathique.

On se ballade alors dans cette contrée qui se veut à la fois bucolique et qui ne rechigne pas à des élans oldschool mais sans qu’on puisse y trouver totalement notre bonheur. On n’arrive pas à gravir la dernière marche sans parvenir à expliquer pourquoi. Ce disque est peut-être un peu trop classique, trop tourné vers le passé, manquant vraiment, à quelques exceptions près, de fantaisie. C’est un peu dommage car on devine un réel potentiel chez eux. De quoi, en tout cas, déboiter les mâchoires et aller plus que l’impression mi-figue mi-raisin qu’ils nous laissent tout au long de cet opus. La réelle question qui doit alors se poser est de savoir si The Low Anthem sera capable de se dépasser ? On le saura au prochain épisode.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 12-09-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/lowanthem

?>