.:.Chronique.:.

Pochette

Ramona Falls

Intuit

[Souterrain Transmissions::2009]

|01 Melectric|02 I Say Fever|03 Clover|04 Russia|05 Going Once, Going Twice|06 Salt Sack|07 Boy Ant|08 Always Right|09 The Darkest Day|10 Bellyfulla|11 Diamond Shovel|

Après avoir fait les beaux jours de Menomena, Brian Knopf s’en est détaché pour réaliser son premier album solo sous le nom de Ramona Falls. Cela ne l’a pas empêché de bénéficier de l’aide de bon nombre de ses camarades musiciens parmi lesquels on peut compter 31 Knots, Dear Reader, Nice Nice, The Helio Sequence ou Mirah. Autant dire que c’est le genre de disque qui peut générer quelques bouffées de chaleur aux aficionados de l’indie-pop. En tout cas l’Américain a su mettre à profit son carnet d’adresses et personne n’aura à le regretter. Intuit consacre ainsi un Brian Knopf comme un song-writer de tout premier plan. En effet, on tombe rapidement sous le charme de morceaux comme Melectric, I Say Fever, Russia ou Always Right. Ramona Falls fait preuve d’une belle sensibilité, savant trouver un juste milieu entre ses mélodies, qui oscille entre le fragile et l’épique, et une orchestration qui laisse une belle part à l’acoustique. On pense alors à plein de groupes, à The Flaming Lips, à REM, toute une foule d’artistes qui appartiennent à une famille musicale qui est tellement passée dans les mœurs qu’elle en oublie parfois ses fondamentaux. Ce qui est certain, c’est que Brian Knopf s’est chargé de remettre en avant ce que d’autres ont laissé de côté.

Sans contestation possible, Intuit est un album avec une âme et l’âme de Ramona Falls est pleine d’espoir, forgée par des années d’expérience et une connaissance affutée de son sujet. Si les premières écoutes laissaient planer quelques doutes, Intuit est tout à fait le type de disque qui s’apprécie dans la durée. La limpidité des morceaux devient ainsi de plus en plus évidente et même si Brian Knopf joue parfois un peu trop sur le pathos on ne peut s’empêcher de lui trouver toutes les excuses du monde. Ce n’est pas de l’indulgence mal placée mais simplement un juste retour des choses pour un artiste qui mérite largement qu’on a pu lui faire jusqu’ici. Un bel album pour un label (Souterrain Transmissions) qui commence son aventure en fanfare (doit-on rappeler le magnifique dernier album de Laura Gibson, Beasts Of Seasons ?). Intuit est donc hautement recommandable, en attendant un nouveau disque de Menomena (qui se fait un peu attendre soit dit en passant).

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-09-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/ramonafalls

?>