.:.Chronique.:.

Pochette

Build Buildings

Ceiling Lights From Street

[Autoproduction::2008]

|01 A Solar Panel|02 Numbers|03 Ishihara|04 Islands|05 Letter Codes|06 Let's Go|07 Finding Seeds|08 Ilicoastal|09 Skatal|10 Egypt|11 Elevators, Escalators|12 This M., Plus|

Depuis qu’il avait eu quelques problèmes avec son lecteur de cassettes on avait eu que très peu de nouvelles de Ben Tweel. A part un ep sorti en 2007 en collaboration avec Marlo Bright, Ben Tweel s’était montré plutôt discret. Il faut dire que la musique n’est pas sa seule activité. Quoiqu’il en soit le New Yorkais a sorti son troisième album, toujours en marge du circuit traditionnelle et en se refusant le jeu d’un marketing poussif. Pourtant, le personnage commence à se faire connaitre et ses réalisations sont de plus en plus relayées dans les médias. Et cela n’est guère étonnant car les productions de Build Buildings dépassent le cadre de l’amateurisme et de l’anecdotique. Déjà avec There Is A Problem With My Tape Recorder on avait pu déceler chez lui des qualités sensibles qui ont été mises en application avec intelligence et maitrise. Toujours dans une veine électronique minimale, Ben Tweel incorpore de plus en plus des sonorités annexes, les manipulant afin des les intégrer dans ses mélodies oniriques. On se rend alors compte que le bonhomme a bien fait de prendre son temps afin de donner un successeur à There Is A Problem… Ceiling Lights From Street est surement un album plus abouti, plus émotif et plus poussé dans la polychromie.

En soit ce nouveau disque est du pur bonheur. Enfin, pour qui s’intéresse au minimalisme électronique, au click’n’cuts et aux ambiances cotonneuses dans lesquelles on peut se perdre dans un état second. Juste milieu entre textures abstraites et mélodies rêveuses, ce disque offre de beaux moments qui rappellent les admirables compilations Clicks & Cuts du label Mille Plateaux. D’ailleurs, Ben Tweel ne s’écarte pas vraiment d’un certain savoir faire mais l’Américain, visiblement, affine son propos et ses apports guitaristiques sont indéniablement un plus qui enrichissent cette musique qui se place en dehors de tout espace temps. Ceiling Lights From Street est donc une réussite à tous points de vue et fait apparaitre un Ben Tweel plus créatif que jamais.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 02-09-2009

A voir également :

http://www.buildbuildings.com/

?>