.:.Chronique.:.

Pochette

Cursive

Mama, I'm Swollen

[Saddle Creek::2009]

|01 In The Now|02 From The Hips|03 I Couldn't Love You|04 Donkeys|05 Caveman|06 We're Going To Hell|07 Mama, I'm Satan|08 Let Me Up|09 Mama, I'm Swollen|10 What Have I Done ?|

Comme le temps passe. Après 12 années d’activisme, Cursive est toujours présent et a encore la foi. Alors que tout le monde ou presque à l’air de se foutre royalement de ce groupe, celui-ci poursuit une carrière honorable ailleurs. Depuis The Ugly Organ, Cursive est reconnu comme un groupe qui, dans le sillage d’un Bright Eyes, porte haut les couleurs d’un indie-rock qui peine à trouver un nouveau souffle. Pour être plus précis et plus honnête, il est moins visible et n’a plus forcément les faveurs, à quelques exceptions prêts (on retrouvera au moins des chronique de Cursive sur Magic ! et Lords Of Rock), des médias spécialisés. C’est un peu dommage de passer à côté d’un disque et d’un groupe qui n’a jamais déçu jusqu’ici. Et ce n’est pas avec Mama, I’m Swollen que l’on va subitement réviser notre position. Album épique et suivant agréablement le chemin de ses prédécesseurs, on ne peut que se demander pourquoi il existe ce relatif ostracisme. C’est sans doute regrettable pour Tim Kasher et ses camarades qui méritaient un bien meilleur accueil. Et ce serait largement justifié si on se donne la peine d’écouter des titres comme From The Hips ou I Couldn’t Love You. Deux exemples qui ne doivent pas masquer le reste car tout y est du même niveau ou presque.

Incroyable de régularité on ne saurait trop leur casser du sucre sur leur dos. On remarque juste que Cursive est moins virevoltant que par le passé mais qu’il y gagne en efficacité. Un morceau comme Caveman est, à ce sujet, assez symptomatique en montrant comment le groupe sait mieux varier ses effets et maitrisant ses pulsions tout en mettant en avant une subtilité qu’on ne leur connaissait pas trop ou mal. Alors qu’on va continuer superbement à les ignorer, il y a fort à parier qu’en dehors de nos frontières Cursive va poursuivre son entreprise de séduction. Un disque comme Mama, I’m Swollen est une superbe carte de visite qui vient s’ajouter aux précédentes. Cependant, ici, les Américains devraient gagner un nouveau public, du moins celui qui avait boudé The Ugly Organ et Happy Hollow, pourtant de beaux morceaux de bravoure.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-08-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/cursive

?>