.:.Chronique.:.

Pochette

Sinner DC

Crystallized

[Ai Records::2009]

|01 Go For The Stream|02 Anyway|03 Golden Horses|04 The Medium Is The Message|05 V|06 Sunrized|07 Glass Alley|08 Digital Dust|09 Coast|

Il y a maintenant trois ans, Mount Age avait mis Sinner DC dans une position confortable, réunissant la plupart des suffrages et trouvant définitivement ses marques par la même occasion. Crystallized ne devrait donc pas décevoir. Ce nouvel album des Suisses reprend les choses là où elles avaient été laissées et c’est presque sans surprises que l’on découvre ce Crystallized. Dire que l’on est déçu ne serait pas vraiment honnête car cet album réaffirme que Sinner DC est sur une pente ascendante et que rien ne semble les perturber. En pleine apesanteur, le groupe distille sa pop-ambiant de bien belle manière et ne se trompe jamais sur la manière dont ils veulent faire passer de douces émotions. Ainsi Sinner DC réédite la performance de Mount Age mais ils ne donnent guère de signes d’évolution. Pour l’instant cela n’a que peu d’importance tant on sent les genevois en pleine réussite. C’est élégant, racée, ça ne déborde pas vraiment mais c’est toujours de bon goût et à aucun moment le trio donne l’impression d’entrer dans l’élitisme le plus abscons. Bien au contraire leur musique se veut des plus abordables, répondant à des formes sonores et mélodiques qui puissent être assimilables pour tout le monde. Après que l’on soit réceptif ou non à la beauté vaporeuse de leur musique est une autre affaire mais on ne pourra pas leur enlever qu’ils sont au meilleur de leur forme et qu’ils ont désormais une place de choix dans le cénacle de la pop-ambiant de haute qualité dont le genre a été popularisé par le label Kompakt.

Il va sans dire que Sinner DC n’a rien d’un ersatz de ce qui a pu se faire au sein de Kompakt. Le groupe a sa propre signature sonore et elle ne doit rien à la structure de Cologne ou si peu. Le plus important, finalement, est que Sinner DC ne se soit pas vautré après un Mount Age qui avait donné beaucoup d’espoir. Les Suisses ont nettement pris confiance en eux et cela se ressent sur ce Crystallized qui est un sans faute comme on en voit rarement. On pourra peut-être leur reprocher, si on cherche vraiment la petite bête, leur côté un peu anesthésiant, cette façon de ne jamais garder les pieds sur terre nous ferait presque penser que Sinner DC est le groupe d’une seule idée et que celle-ci est dupliquée jusqu’à l’écoeurement. Ceci étant, la formule marche et se révèle être largement satisfaisante. On fermera donc les yeux et on sortira le rouleau compresseur quand on aura vraiment l’impression que Sinner DC ne saura plus trop quoi faire d’autre que de nous servir tout le temps un peu la même chose.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-08-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/sinnerdc

?>