.:.Chronique.:.

Pochette

Passion Pit

Manners

[French Kiss / Columbia::2009]

|01 Make Light|02 Little Secrets|03 Moth's Wing|04 The Reeling|05 Eyes As Candles|06 Swimming In The Flood|07 Folds In Your Hands|08 To Kingdom Come|09 Sleepyhead|10 Left Your Love Grow Tall|11 Seaweed Song|

La question était posée. Leur premier ep, Chunk Of Change, avait suscité un emballement un peu précipité qui ne présageait pas une suite tout à fait sereine. Les exemples sont tellement nombreux. Des groupes qu’on propulse sur le devant de la scène sur la foi d’une poignée de titres mettant tout de suite une forte pression sur les dits groupes qui, parfois, n’en demandaient pas tant. Bien souvent, ceux-ci s’écroulent ou ne font que proposer des albums mi-figue mi-raisin qui ne peuvent que décevoir. Ainsi, Passion Pit est une cible toute désignée et le moins que l’on puisse dire est que Manners n’a pas mis tout le monde d’accord. Entre ceux qui défendent bec et ongles le groupe, les sceptiques et les réfractaires, il est difficile de se faire une opinion précise. En tout cas, le pari promotionnel est largement gagné : faire parler du groupe. Et pour en parler, on en parle, certainement plus qu’il n’en faut. Ceux que Magic ! présente comme le « phénomène » pop de l’année sont omniprésents mais cela en vaut-il vraiment la peine ? Ne surestime t’on pas trop le groupe au point de le rendre indigeste ? La meilleure façon de le savoir est encore de se pencher attentivement sur ce disque et de l’écouter en oubliant tout ce qui été dit sur lui.

Première constatation, Manners est un véritable disque de pop dans tout ce qu’il peut avoir d’enthousiasmant mais aussi d’irritant. Enthousiasmant parce qu’il y a une certaine fraicheur qui se dégage et que Passion Pit a trouvé juste équilibre entre le pas trop populo et le pas trop arty. Une pop capable de toucher n’importer qui avec une façon un peu bubblegum qui n’est pas sans rappeler ce groupe, aujourd’hui tombé dans les oubliettes, que fut Superheroes. Irritant parce que sur la longueur Manners a tendance à agacer. La voix haut perché de Mikaël Angelakos, à force d’être écoutée, vous remet à la figure celles des Bee Gees ou, pire, l’insupportable Mika. A trop vouloir bien faire Passion Pit finit par se caricaturer lui-même et perd parfois de vue ce qui faisait l’essence même de Chunk Of Change. Manners est donc ce genre de disque ambivalent qui ne parvient pas toujours à se rendre enthousiasmant sur la longueur. On navigue entre la belle performance et ce qui ressemble à un pastiche pop qui n’est pas fait pour grandir le groupe. Entre espérance et déception Passion Pit n’a pas encore grillé toutes ses cartes mais quand Angelakos se vante de vouloir devenir le prochain Randy Newman ce n’est pas forcément fait pour nous rassurer. Alors, avertissement sans frais ? Nous verrons bien.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 13-08-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/passionpitjams

?>