.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

FabricLive 46 : LTJ Bukem

[Fabric::2009]

|01 Greg Packer - People's Music|02 Tidal - Impressions|03 Furney - Eerie Indiana|04 Villem - Inflated Tear (Madcap's Remix)|05 Paul SG ft Eros - Forever|06 Paul SG ft Caine - Lay Down|07 Paul SG ft Andy Sim - Sweet And Fresh|08 Locksmith - 2 Minds|09 Specific - Time|10 Furney - Jambaleno|11 Phatplayaz - Fact Of The Unknown|12 Furney - Rhodeo Drive|13 Eveson - Kodama|14 Furney - Fearz|15 Tayla - Turn It Around|16 Locksmith - I'm Not Where You Are|17 Furney - Rhodes For D|18 Syncopix - So In Need|


La drum & bass n’est pas morte. Et qui de mieux que Danny Williamson aka LTJ Bukem pour nous le prouver ? Et là vous pourrez être sur que vous en aurez pour votre argent. Les mauvaises langues vous diront que le genre est dépassé, qu’il n’a plus rien a donné et que la musique électronique est résolument passée à autre chose. Ici, l’effort de LTJ Bukem n’a rien de nostalgique. En effet, les artistes présentés dans ce mix sont tous de la nouvelle génération et Williamson estime, et on le fait confiance là-dessus, qu’ils sont le futur du drum & bass ou, tout au moins, les meilleurs représentant de son renouveau. Ainsi cette nouvelle génération serait représentée par Greg Packer, Tidal, Furney, Villem, Paul SG, Locksmith, Specific, Phatplayaz, Eveson, Tayla et Syncopix. Il est évident que ce ne sont pas les seuls et que la culture de la musique électronique a toujours été plus développée en dehors de l’hexagone. C’est sans doute pour cela que la drum & bass a perduré ailleurs alors qu’elle n’a quasiment plus eu d’exposition en France. En tout cas LTJ Bukem nous propose un retour aux sources avec des artistes qui se basent sur les fondamentaux du genre tout en montrant que celui-ci a gardé toute sa modernité.

On se réjouit d’une telle initiative car elle remet sur le devant de la scène un style qui a été un moteur important de la musique électronique. Issu de la Jungle et de la culture rave, la drum & bass n’en a pas moins généré de nombreux sous genres qui n’auraient sans doute jamais existé sans lui. Mais au-delà de tout ça, le but de LTJ Bukem est aussi de diffuser de « la bonne musique ». Selon lui, peu importe la provenance de la musique et qui l’a faite. Le principal, outre le fait de donner un coup de pouce à de nouveaux artistes (et à des labels de qualité comme Good Looking, ici surreprésenté, Spacefunk Records et Solful Music), ce qu’il ne nie absolument pas, c’est de mettre en avant une musique qui mette les gens à l’aise tout en leur faisant bénéficier d’un plaisir non négligeable. Pour ce faire, LTJ Bukem n’est pas allé dans l’a peu près et ce FabricLive 46 a été conçu de bien belle manière. Mais comme il le dit lui-même : « it’s just about good music ». Là-dessus tout est dit.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 03-08-2009

A voir également :

http://www.fabriclondon.com

http://www.myspace.com/goodlookingrecords

?>