.:.Chronique.:.

Pochette

Bronnt Industries Kapital

Hard For Justice

[Get Physical::2009]

|01 An Index Of Corporate Art|02 Knights Of Vipco|03 Threnody For The Victims Of Lucio Fulci|04 European Male|05 Streets Of Fury|06 S.T.R.Y.K.E.R.|07 Objects & Purpose|08 Unbelievable Computer Of Love|

Avec un nom pareil on aurait pu croire que Bronnt Industries Kapital oeuvrait dans une musique industrielle la plus grise qui soit. Il n’en est rien puisque ce duo anglais formé par Nick Talbot de Gravenhurst et Guy Bartell est plutôt axé sur une pop électronique mélancolique et complexe avec des nuances krautrock et rétro-futuristes qui ne sont pas pour déplaire. C’est peut-être pour cela que le dernier opus de B.I.K. a été signé par un label Allemand. C’est purement gratuit ce que je viens d’écrire puisque pour leur deux albums précédent les deux hommes étaient les pensionnaires de Static Caravan, officine britannique que tout le monde se doit de connaitre. Quoiqu’il en soit le groupe a bien changé de crèmerie et, dans l’immédiat, c’est sans doute le cadet de nos soucis. Ce qui nous intéresse plus surement c’est ce Hard For Justice composé de huit morceaux aussi bons les uns que les autres qui lorgnent bien plus vers nos voisins germaniques plutôt que du côté de la perfide Albion. Cela sonne souvent très 70’s début 80’s, de cette pop électronique allemande que l’on disait froide mais qui faisait passer des émotions qui étaient pourtant bien dans l’air du temps tout en apportant une dynamique krautrock. Bien entendu les deux comparses apportent leur touche personnelle pour que tout cela ne nous apparaisse pas comme trop daté.

On leur saura gré de leurs efforts, eux qui veulent faire passer un héritage musical trop souvent méprisé par le passé en le mêlant à un modernisme sonore qui finissent par cohabiter admirablement bien. Hard For Justice ne fera peut-être pas bondir de joie tout le monde et il y a fort à parier qu’il sera l’un des grands oublié de cette année. Pourtant ce disque se défend et rivalise avec les meilleures productions du moment. Inventif, plein de surprises et de retournements de situations, Hard For Justice a toutes les qualités requises pour bien figurer sur les platines. En soit, c’est le genre de bonne surprise que l’on peut écouter en boucle sans trop se lasser tout en permettant de s’amuser en essayant de retrouver toutes les influences du duo que l’on devine nombreuses. Le principal c’est qu’on en tire un plaisir démesuré et évident. Le reste n’a, finalement, pas vraiment d’importance.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 13-07-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/bronnt

?>