.:.Chronique.:.

Pochette

Jeniferever

Spring Tides

[Monotreme Records::2009]

|01 Green Meadow Island|02 Concrete And Glass|03 Ox-Eye|04 St.Gallen|05 Nangijala|06 Sparrow Hills|07 Lives Apart|08 The Hourglass|09 Ring Out The Grief|10 Spring Tides|

Jusqu’ici on n’avait jamais vraiment entendu parler de Jeniferever. Pourtant, ce groupe, originaire d’Uppsala en Suède, a à son actif quatre ep et un album depuis qu’ils se sont formés en 2002. Ce n’est qu’avec Spring Tides que ce quatuor fait parler de lui et il y a de quoi. A mi chemin entre Logh et Bright Eyes, Jeniferever a atteint une certaine maturité qu’il n’avait pas encore tout à fait à l’époque de Choose A Bright Morning. A l’écoute de Spring Tides on a l’impression que rien ne peut les atteindre. Une distance s’installe mais, en même temps, de solides affinités se tissent au fur et à mesure que l’album dévoile tous ses secrets. Adeptes d’une musique à fleur de peau, mélancolique mais sans être trop fragile, les Suédois étonnent par leur capacité à prendre de l’ampleur et à s’élever au dessus des foules pour garder la maitrise des évènements. Tout n’est sans doute pas parfait dans ce disque. On y constate, en effet certaines longueurs, des influences trop évidentes, une musique sans doute un peu trop étudiée mais Jeniferever parvient à rattraper le tout par un pouvoir de séduction qui ne saurait s’expliquer de manière rationnelle. Des morceaux comme Green Meadow Island, Ox-Eye ou The Hourglass, par exemple, sont des moments de pur bonheur qui font largement oublier tous les défauts du groupe.

Cependant, toutes ces émotions assénées avec un amour évident n’arrivent pas à masquer le fait que Jeniferever n’est pas encore parvenu au Saint Graal. Pourtant, ils semblent toucher au but mais Spring Tides présente encore des inégalités qui nous mettent parfois sur la réserve. On a envie de les encourager, de leur donner les moyens d’atteindre enfin le firmament de la perfection indie-rock. On le voudrait tellement mais, finalement, cela ne dépend pas de nous. Malgré tout, et il n’y a aucun doute là-dessus, Jeniferever est en constante progression. D’autres, à leur place, auraient déjà baissé les bras et se seraient réfugier dans des schémas usés jusqu’à la corde. Bien au contraire, Jeniferever a toujours la foi et est en quête d’une perfection qui semble être à portée de main. Quoiqu’il en soit, Spring Tides est très loin d’être un disque décevant. Il démontre que la persévérance finit par payer et que Jeniferever mérite une attention toute particulière.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-07-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/jeniferever

?>