.:.Chronique.:.

Pochette

aMute

Infernal Heights For A Drama

[Stilll Records::2009]

|01 Break|02 May Faint|03 Begone|04 Enclosed Movements / Inner You|05 When Things Are Not Going Right|06 Spread|07 No Other Man|08 Eyelash : Fukt|

Alors qu’il était le projet du seul Jérôme Deuson, aMute s’est peu à peu transformé en groupe auquel s’est greffé Samuel Volan (basse), Thomas Venegoni (guitares & claviers) et Stéphane Fedele (batterie). Il va de soit que cela impliquait une transformation musicale qui est assez éloigné de ce que l’on a pu entendre sur A Hundred Dry Trees. Peut-être que le Belge, seul, se sentait un peu à l’étroit et que le besoin d’élargir son horizon s’est fait sentir. La mutation est même assez radicale comme si Deuson voulait rompre avec son passé et s’inventer une nouvelle empreinte sonore. Ce besoin de s’entourer a même été élargie puisque de nombreux invités sont venus pour la conception d’Infernal Heights For A Drama. Jugez plutôt : Robert Toher (Apse), Joseph Dessler Costa (L’Altra), Mitchell Akiyama (Désormais), Bryce Kushnier (Vitamins For You, Do Make Say Think) et Jean-Paul Dessy (Musiques Nouvelles). Que du beau monde. Pour apprécier à sa juste valeur Infernal Heights…il faudra, à l’évidence, oublier complètement A Hunder Dry Trees et The Sea Horse Limbo. En effet, ce nouvel opus prend une orientation clairement plus rock mais toujours avec cette sophistication qui a longtemps été le cheval de bataille de aMute.

De fait, Jérôme Deuson n’a pas succombé aux sirènes de la facilité. Certes, il change son fusil d’épaules mais garde bon nombre de ses automatismes. Ainsi, le côté post-folk-rockeux est toujours présent, le laptop également mais de manière plus diffuse, comme une sorte d’accompagnement. Ce qui change vraiment c’est que aMute adopte définitivement le format de la chanson plutôt que la vignette sonore atmosphérique. On y entend un aMute plus « joyeux », moins en appensanteur et jouant d’une manière complètement décomplexée. Dans le fond, Jérôme Deuson est resté le même. Il tente des choses et ne reste pas sur ses acquis. Ainsi chacun de ses albums est une nouvelle aventure dans laquelle il subit une mutation qui, on le sait désormais, n’est jamais un aboutissement. Si les morceaux sont parfaitement finis il ne faut pas perdre de vue qu’ils sont également une plateforme pour les expérimentations futures. Les travaux passés nourrissent ceux du présent qui, à leur tour, alimenteront ceux du futur. En attendant Infernal Heights… offre des pistes intéressantes et passe sans forcer l’examen de passage. Comme à son habitude Jérôme Deuson est inventif, passionné, mais, cette fois, il ne pourra pas prétendre tirer pour lui seul la couverture.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 26-06-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/amutemusic

?>