.:.Chronique.:.

Pochette

Maggiore, Giorgio

Radioanima

[Autoproduction::2008]

|01 Radioanima|02 Liberi|03 Speranze Tradite|04 La Porta|05 Rintocchi|06 Ricordi Improvvisi|07 Inno|08 Wie Wird Meine Zukunft ?|09 In Fondo All'Anima|10 Pensieri Immortali|

Giorgio Maggiore continue son petit bonhomme de chemin, sans ambition particulière mais toujours avec le souci de se faire plaisir ainsi qu’à ceux qui prennent le temps d’écouter sa musique. Radioanima est son dernier album et celui-ci se présente sous un digipack de bonne facture, abandonnant les boitiers cristaux et impersonnels de ses précédents disques. C’est le signe en tout cas que le milanais prend les choses un peu plus au sérieux même si le personnage reste assez décontracté. Radioanima est comme une suite logique de I Colori Cha Cambiano et de Dentro Ai Tuoi Sogni mélant ses aspirations acuareliennes et ses divagations synthétiques. En soit rien de bien neuf chez l’Italien mais celui-ci affine son univers sonore et mélodique, se donnant plus d’assurance et d’ampleur. Maggiore se risque même à chanter en Allemand sans tomber dans le ridicule (Wie Wird Meine Zukunft ?). Il faut au moins lui reconnaitre cela. Il n’est peut-être pas l’artiste le plus inventif de sa génération mais sa profonde probité, son humilité et sa sincérité font de sa musique quelque chose qui dépasse largement le simple domaine de l’acceptable.

Ainsi, Radioanima se doit d’être écouté les oreilles grandes ouvertes. Sur ce disque en appesanteur Maggiore se livre à nous avec la sérénité qu’ on lui connait. Cela ne l’empêche pas de se poser des questions existentielles. L’homme, en effet, s’interroge et cherche visiblement à sensibiliser son auditoire sans tomber dans la mièvrerie et le racolage de bas étage. Il ne fait que suggérer avec sobriété mais, aussi, une réelle conviction. Les longues plages instrumentales sont peut-être là pour laisser aux textes de l’Italien faire leur chemin. Ceci dit, les divagations sans paroles se retrouvaient déjà sur les albums précédents, comme une marque de fabrique. Alors advienne que pourra. Son univers à mi-chemin entre l’indie-pop et la musique progressive n’a pas à rougir de ce qu’il est. Son côté un peu daté a son charme et révèle un amour certain pour les mélodies finement travaillées. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 22-06-2009

A voir également :

http://www.giorgiomaggiore.com

http://www.myspace.com/giorgiomaggiore

?>