.:.Chronique.:.

Pochette

Phoenix

Wolgang Amadeus Phoenix

[Loyauté/V2::2009]

|01 Lisztomania|02 1901|03 Fences|04 Love Like A Sunset Part 1|05 Love Like A Sunset Part 2|06 Lasso|07 Rome|08 Count Down|09 Girlfriend|10 Armistice|

A chaque fois que Phoenix sort un album toute une machine médiatique se met en branle soutenant le groupe versaillais, le présentant comme l’une des meilleures chances pop que l’hexagone ait jamais eu. Ce n’est pas entièrement faux mais peut-être un peu exagéré. Ceci étant de United à It’s Never Been Like That, sans oublier Alphabetical, Phoenix a prouvé leur profond talent pour l’écriture et un savoir faire certain dans l’interprétation. Mais voilà, en France, on a encore du mal avec les gens sophistiqués qui ont une approche pop qui s’écarte des poncifs habituels. Ils n’ont jamais été prophètes en leur pays malgré un public fidèle. Le succès, pour eux, est venu par delà les frontières et chez nous, comme d’habitude, on chipote sur la valeur du groupe. C’est encore le cas sur leur nouvel album au titre un peu provocateur. Wolgang Amadeus Phoenix. Fallait oser. Se prendrait-il eux-mêmes pour des génies ou est-ce un pied de nez à ceux qui les ont toujours négligé, voire piétiné ? Difficile à dire mais ce nouvel opus les révèle fidèles à eux-mêmes. Lisztomania, qui ouvre l’album, rassure sur l’état de forme de Phoenix. Morceau imparable, on se sent néanmoins en terrain connu. Le groupe est bien au rendez-vous et fait exactement ce que 1901 avait laissé entrevoir lorsqu’il a été mis à libre disposition sur internet en février dernier.

Wolfgang Amadeus Phoenix est clairement la suite de It’s Never Been Like That et Alphabetical apparait de plus en plus comme une parenthèse pop-soul qui aura fait son temps. Manifestement Phoenix n’a rien perdu de sa capacité à élaborer des morceaux de haut calibre. En soit il n’y a pas de grands bouleversements dans leur musique mais Phoenix reste Phoenix. Une machine à tubes, capable de vous faire fondre sur un simple gimmick. Le quatuor ne montre aucun signe d’essoufflement et semble gagner en maturité. Une fois de plus leurs détracteurs diront qu’ils se sont contentés de faire la même chose que par le passé sans chercher à surprendre. C’est peut-être vrai mais, contrairement à beaucoup d’autres, Phoenix n’a pas, pour le moment, de disques mineurs dans sa discographie. Que des masterpieces comme dirait l’un de mes camarades. Et Wolfgang Amadeus Phoenix est sans doute leur meilleur à ce jour. Quant à savoir si ce sera celui de la consécration en France, autant allumer un cierge.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 29-05-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/wearephoenix

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Noémie : avis du rédacteur

?>