.:.Chronique.:.

Pochette

Lopez, Francisco & English, Lawrence

HB

[Baskaru::2009]

|01 Untitled #175|02 Pattern Review By Motion|03 Wire Fence Upon Opening|04 Untitled #204|

Il fallait bien qu’un jour Francisco Lopez et Lawrence English se rencontrent et fassent un disque ensemble. C’est presque dans le cours des choses. Ici, ce qui pourrait s’apparenter à un split-album n’en est pas véritablement un. Sur le principe chacun des deux hommes était censé offrir a l’autre une pièce de field recording sur laquelle le recevant se devait de la retravailler afin de créer une nouvelle entité sonore. Ainsi Lopez et English nous offrent, chacun, deux bandes sons aux allures concrètes, un voyage au beau milieu d’un environnement tropical inquiétant, rencontre avec une faune grouillante mais insaisissable. Si Lopez est dans une optique plus naturaliste et organique sur Untitled #175, English, lui, s’engouffre dans une veine plus bruitiste se plaçant presque en opposition ou comme un contraste extrême sur la relecture du même morceau proposé par Pattern Review By Motion. Les rôles s’inversent lorsque sur Wire Fence Upon Opening c’est English qui pénètre cette forêt vierge, frôle la claustrophobie et se laisse envahir par le moindre son, le moindre petit détail. A son tour, Lopez lui donne une version plus accidentée, plus rêche mais qui, au lieu de monter en puissance, s’affaire à installer des ambiances sombres et industrielles où bruitismes et nappes sourdes font bon ménage.

HB est un album assez saisissant qui, comme on s’en doute si on connait un tant soit peu les deux personnages, s’écoute avec un volume élevé pour percevoir toutes les subtilités employées. Il faut dire que celle-ci son nombreuses et plus vous avancez dans le disque plus vous avez l’impression de visiter un territoire où l’homme n’y a mis les pieds que rarement. Là où d’autres s’emploient à recréer des cadres urbains, technologiques et modernistes, Lopez et English ont choisi de prendre une direction complètement opposée, préférant s’aventurer vers l’inconnu et une nature vierge de la présence de l’homme ou alors celle-ci se révélant discrète et respecteuse de ce qui l’entoure. Cependant la nature humaine est telle qu’elle finit par prendre le dessus. C’est pour cela que Francisco Lopez & Lawrence English se sont servit de sons environnementaux bruts et se sont investis dans leurs remodelages, rappelant ainsi que tout, finalement, se transforme et peut être perçu et appréhendé de manières différentes selon chaque individu. Si l’on devait donner une signification à HB, on pourrait croire, par intuition, que ces deux lettres sont les initiales de « Human Being ». Comme pour faire comprendre que partout où il se trouve, l’homme est en mesure de faire sien et de s’imprégner de toute chose matérielle ou immatérielle.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 19-05-2009

A voir également :

http://www.franciscolopez.net

http://www.lawrenceenglish.com

?>