.:.Chronique.:.

Pochette

Henke, Robert

Atom / Document

[Imbalance Computer Music::2008]

|01 [_flicker]|02 [quad_planar]|03 [shift_register]|04 [_convex]|05 [metropol]|06 [first_contact]|07 [diagonal]|08 [crossing]|09 [_exit]|

Plus connu pour son implication dans Monolake, Robert Henke est aussi à l’origine de plusieurs albums plus expérimentaux qui, selon son auteur, sont axés sur « l’exploration du son, du rythme et de la structure, à l’interaction entre un événement sonore et l’espace dans lequel il se produit ». On ne saurait être plus clair. Pour ce nouvel album Robert Henke est, en fait, associé à l’artiste visuel Christopher Bauder. Le principe était de créer une exposition-performance avec soixante quatre ballons gonflés à l’hélium et dont la particularité est de s’illuminer au rythme de la musique créée pour l’occasion par Henke. Si Atom / Document est un album conceptuel, a proprement parlé, cela ne reste pas une œuvre fermée dont la pertinence n’est perceptible que par une minorité. Au contraire, malgré un caractère parfois monolithique, Atom / Document fait preuve d’un ressenti profond qui est en mesure de toucher un public plus large. La définition qu’il a donné lui-même de son travail est totalement mis en application ici. Si il est capable de longues plages de drones épais et pesant, il sait se montrer, en d’autres moments, plus organique et mélodique en mettant un accent tout à fait particulier sur le rythme.

De fait, Atom / Document n’est pas fait que d’un seul bloc. Il n’est pas non plus une compilation décousue de morceaux abstraits. De manière très soigneuse, Robert Henke s’est penché sur un track-list qui, dans son évolution, apporte son lot de cohérence. On passe alors d’une ambiant lourde et sombre à une IDM plus aérée, aux rythmes mathématiques, sans que cela ne pose de problèmes particuliers. Quoi qu’il en soit, qu’on prenne ce disque comme un tout ou que l’on apprécie séparément les morceaux, il n’existe qu’une conclusion possible. Atom / Document est certainement le meilleur disque que Robert Henke ait eu à produire jusqu’à aujourd’hui. Magnifiquement pensé, ce disque est un modèle de justesse électronique qui pourrait même être la synthèse des musiques synthétiques qui, bien souvent, sont considérés comme exigeantes. Pourtant, rien ici ne laisse entendre que Robert Henke puisse évoluer dans une sphère trop complexe pour le commun des mortels. L’Allemand rend la musique conceptuelle abordable sans perdre en qualité et c’est ce qui est le plus admirable chez lui.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-05-2009

A voir également :

http://www.roberthenke.com/atom

?>