.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

FabricLive 45 : A-Trak

[Fabric::2009]

Alain Macklovitch est un petit génie de la technique DJ, quelqu’un de doué qu’on ne rencontre que très rarement. Son art il l’a débuté à l’âge de 13 ans et a remporté le World DMC (l’équivalent d’un championnat du monde pour les joueurs de platines) à 15. Il a d’ailleurs remporté bon nombre de concours majeurs comme l’ITF ou le Vestax. Accessoirement il est aussi le plus jeune frère de David Macklovitch de Chromeo. Cependant c’est à partir du moment où il est devenu DJ pour Kanye West que tout a démarré. Il le reconnait lui-même. Cela lui a permis de gravir plus rapidement les échelons sous le nom de A-Trak. Si la reconnaissance publique fut possible grâce à sa collaboration avec Kanye West, celle-ci ne devait pas être son tombeau. C’est sans doute pour cela qu’il s’est rapidement affranchit de l’Américain pour suivre son propre chemin. Fondant son propre label (Fools Gold Records), le Canadien a fait preuve d’une activité débordante. La dernière en date est ce mix réalisé pour le label Fabric. Ce disque a lui tout seul, pourrait tenir lieu de manifeste. Imprévisible, surprenant, énergisant et truffé de rebondissements ce disque est l’un des meilleurs reflets de A-Trak. Il mélange sans complexes les genres, les époques quitte à prendre à contre pieds sont auditeur.

Ceci étant, dans ce genre d’exercice, la linéarité est la marque même d’un mix pénible et complètement raté. D’un autre côté il ne suffit pas de faire un melting pot sonore pour que cela soit forcément plus intéressant. A-Trak évite fort heureusement ces facheux défauts et fait cohabiter Boys Noize avec Robbie Rivera sans de problèmes apparents. Manifestement Alain Maklovitch possède un sens de l’organisation et du mix qui dépasse de très loin la moyenne générale. Et surtout un culot monstre. Il en faut pour passer du très funky Voodoo Chilli aux Nigérians de Skepta pour revenir au breakbeat de DJ Class et enchainer avec les électro-popeux de Metronomy. En soit A-Trak n’a peur de rien et suit son instinct qui, jusqu’à présent, ne lui a jamais fait défaut. Indéniablement ce type est hors-caste tant il sent les choses et se les approprie. Finalement, dans l’affaire, c’est tout de même nous qui sommes les grands vainqueurs car passer ce mix dans une soirée est l’assurance de faire mouiller la chemise de tout à chacun.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 29-04-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/djatrak

http://www.fabriclondon.com

?>