.:.Chronique.:.

Pochette

Gibson, Laura

If You Come To Greet Me

[Borne Recordings ! / Acuarela::2009]

|01 This Is Not The End|02 Hands In Pockets|03 Nightwatch|04 Broken Bottle|05 Wintering|06 Small Town Parade|07 Country, Country|08 Certainty|09 The Longest Day|10 Come By Storm|11 Shake Sugaree|

Initialement sorti en 2006 sur Hush Records ce premier album de Laura Gibson a été réédité récemment avec deux morceaux bonus. Il précède la parution de son nouvel opus, Beasts Of Season, toujours sur Hush. Cependant cette réédition a été réalisée par le label espagnol Borne Recordings en association avec Acuarela. Déjà heureux éditeur d’Ora Cogan, Borne poursuit son exploration folk féminin avec l’Américaine et il faut bien avouer qu’ils ne se sont pas vraiment trompés. Laura Gibson, à l’instar d’Ora Cogan, est proche d’une veine assez sobre de la folk avec des penchants nonchalants et portée par une émotion sensible et presque fragile. Sur la forme Laura Gibson est loin d’apporter quelque chose au genre. Cependant on ne peut guère lui en vouloir tant le renouveau folk en est arrivé à un point de non retour. De nouveaux codes se sont installés et il apparait assez difficile de passer outre. Selon la sensibilité que vous donnez à votre musique, qu’elle soit enjouée ou mélancolique, il n’est pas encore venu celui qui bousculera les règles que le succès de quelques formations ont imposé. Mais comme beaucoup de ses camarades, Laura Gibson use d’une qualité d’écriture hors pair et d’une interprétation émouvante et rassurante.

Il faut dire que la jeune femme est largement aidée par la production impeccable d’Adam Selzer (Norfolk & Western) et d’un comité de musiciens accomplis parmi lesquels on retrouve Peter Broderick. Pour autant If You Come To Greet Me reste dans la norme et celle-ci n’a pas encore baissée de niveau. C’est le grand avantage du néo-folk. Il est fait en grande partie par des artistes qui ont une forte connaissance des musiques acoustiques et sont animés par une flamme créatrice souvent de haute volée. Ainsi le genre ne tolère guère les musiciens de l’à peu près. Laura Gibson, bien que admirablement entourée, ne saurait être placée dans une sous catégorie. If You Come To Greet Me est un premier album encourageant et situé sur un sentimentalisme qui évite avec justesse tout effet larmoyant. Les deux morceaux qui ont été rajoutés à l’édition originale n’apportent sans doute rien mais ils renforcent cette bonne impression d’ensemble. Laura Gibson est peut-être une chanteuse folk de plus mais elle est largement du niveau d’une Julie Doiron, ce qui, en soit, mérite toute notre attention.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 27-04-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/lauragibson

?>