.:.Chronique.:.

Pochette

Morkobot

Morto

[Supernatural Cat / Conspiracy::2008]

|01 Morto|

Morto achève un cycle. Une trilogie pour être plus précis. N'ayant pas pu écouter les deux précédents chapitres de ce groupe iconoclaste, il m'apparait difficile de replacer ce disque dans un contexte précis. Peu importe car même en le prenant à part Morto est tout à fait impressionnant. Oeuvrant dans le massif et une noire exploration de l'électricité, ce trio Italien exerce une pression de tous les instants. Son terrain de jeu est plus un rock expérimental, sombre et clairement déviant. D'ailleurs il est un peu périlleux de décliner la musique de Morkobot en de multiples genres tant l'exercisme d'équilibriste est permanent chez eux. On guette le moment où le groupe en fera trop. Trop de puissance, trop d'abstraction, trop d'épaisseur, trop, trop, trop...Seulement, cette surenchère ne vient jamais. Le groupe sait très bien changer son fusil d'épaule quand il sent que le moment est opportun. En ce sens Morkobot n'est pas toujours dans l'affrontement et ne cherche pas forcément le K.O. technique à tout prix. On a plus l'impression que les Italiens veulent éveiller chez nous des sentiments variés, qu'on se sente autant à l'aise que bousculé. Rien n'est alors évident mais il n'en reste pas moins que Morto est un disque étonnant et hors caste.

Si leur bio cite tout de go John Zorn, Pink Floyd, Black Sabbath, Primus, Godflesh ou Hawkwind, il faut se rendre à l'évidence que Morkobot est difficilement identifiable et ses influences (ils en ont fatalement) sont mélés et compressés dans leur magma sonore. C'est un voyage épique qu'on nous propose ici. De ceux dont on ne soit pas sur de revenir tout à fait entier. Mais qu'à cela ne tienne. Ici, les risques sont partagés. D'un côté par Morkobot qui prends tous les risques et de l'autre par nous même, juste pour étancher notre soif de savoir. Ce long morceau (et quel morceau ! divisé en trois parties, il ne fait pas moins de quarante minutes), n'est sans doute pas la plus grosse bizarrerie de ce siècle mais il parvient à vous prendre aux tripes tout en laissant une large place aux moments plus cérébraux. En tout cas Morto est surement une pièce maitresse dans la jeune discographie de ce combo et apparait comme une porte ouverte vers une nouvelle trilogie qu'on espère passionnante.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 23-04-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/morkobot

?>