.:.Chronique.:.

Pochette

Maria Blonde

Hearts always bleed

[autoproduction::2003]

Y'a des disques comme ça qu'on a plaisir à se passer, en se laissant emporter dans son écoute et aussi à y découvrir son petit lot de choses intéressantes.

Maria Blonde sait jouer dans la légèreté autant que dans le lourd avec efficacité. Maria Blonde sait ne pas oublier le mélodique, qui ressort bien plus que comme une mise en relief ici. C'est la strucutre des morceaux et leur resonance qui n'est pas banale. Ca part puissemment quand il faut. Maria Blonde sait faire ressortir dans ces 6 titres un côté très personnel par les différentes tonalités de la voix, mais, dommage, celle-ci ne semble parfois pas pleinement exploitée. Ca hurle, c'est cru, et cette violence est excusée par la souffrance. Maria Blonde sait aller voir ailleurs. Maria Blonde sait dépasser les risques. Maria Blonde sait chanter en français, dans un morceau à la structre simple mais étonnament efficace. Maria Blonde trouve que c'est bien de mettre des cris de femme à la fin d'un morceau plutôt qu'en intro, une voix pas plus apaisée. Maria Blonde sait être convaincant, pas de raison d'en douter, surtout à en voir les avis de ceux qui savent déjà. Du coup, on ne peux pas leur coller d'étiquette, et Maria Blonde saura plaire autant aux amateurs de pop qu'à ceux de choses plus brutales. Je crois en ce groupe car rares sont ceux qui mèlent, sans perdre leur crédibilité ni tomber dans le patho, violence et beauté.

note : 8

par Juliet, chronique publiée le 16-09-2003

?>