.:.Chronique.:.

Pochette

Adultnapper

Audiomatique 2.0

[Audiomatique Recordings::2008]

A force d'écouter des mix, et Dieu sait s'il en existe à foison, il apparaît assez vite évident que ceux-ci sont plus des produits promotionnels parfois attrayants plutôt que des oeuvres à part entière. Et que cela peut-il être d'autre dans le fond ? C'est plus de l'ordre de la sortie technique permettant de découvrir des choses nouvelles et de se servir d'un matériau qui peut se savourer sans arrières pensées. Il n'y a donc aucun besoin d'intellectualiser le mix. C'est le genre d'effort que l'on prend au premier degré sinon cela perd tout son intérêt. Bien entendu, c'est comme pour tout, les mix moisis faits pour de petits bourgeois lacostisés ce n'est pas ce qui manque. Fort heureusement pour nous, Adultnapper n'est pas le dernier des suce-boules et son mix réalisé pour le label Audiomatique a franchement de la gueule. Si on retrouve du lourd (Trentemoller, Gui Boratto & Martin Eyerer) on pourra également se délecter avec les moins connus mais jouissifs Robert Babicz ou Martinez (à qui l'on doit le mix Audiomatique 1.0). Et comme Adultnapper est loin d'être le dernier des imbéciles, il aura pris soin de faire son auto-promotion en incluant quelques-uns de ses propres morceaux dans ce disque. En parlant d'auto-promo, il faudra noter que la plupart des artistes choisis sont eux-mêmes de pur produits du label. Finalement il n'y a pas de hasard.

On pourra sans doute taxer la série Audiomatique et, a fortiori, cette version 2.0, d'opportuniste mais, qualitativement, elle ne manque pas d'intérêt. Homogène et parfaitement ordonné ce mix est le témoin de la bonne santé globale d'une musique électronique minimale qui se veut autant cérébrale que dansante. Francis Harris (de son vrai nom) n'avait que l'embarras du choix mais encore fallait-il faire quelque chose de cohérent. De ce côté là, il n'y a aucun souci à avoir. En seize morceaux et un peu plus d'une heure dix, c'est complètement repu que l'on ressort de ce disque. La satisfaction est donc au rendez-vous même si on peut s'avouer que, au bout du compte, on reste dans la norme du moment. En période de vache maigre on aurait sans doute crié au génie et déployé un tapis rouge pour les artistes Audiomatique. Cependant, et sans faire le blasé, Audiomatique 2.0 ne fait que répondre aux critères de notre époque. Et ceux-ci, c'est fort heureux, sont à des années lumières de la médiocrité.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 16-04-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/adultnapper

?>