.:.Chronique.:.

Pochette

Ribot, Julien

Vega

[Ici D'Ailleurs::2008]

La première pensée qui vient lorsque vous écoutez ce troisième album de Julien Ribot (à ne pas confondre avec Marc Ribot) c'est de remettre la main sur ceux d'Alex Beaupain pour voir si les ressemblances sont si flagrantes. Comme par un heureux hasard il se trouve qu'Alex Beaupain se trouve sur la homepage du myspace du sieur Ribot. Le doute n'est plus vraiment permis. Ces deux auteurs-compositeurs-interprètes (pour le faire comme à l'ancienne) ont vraiment quelques atômes crochus. La ré-écoute d'un disque comme Les Chansons D'Amour ou le très récent 33 Tours montre que les deux hommes sont sur la même planète. Ils ont cet intérêt identique pour les chansons pop sophistiquées et douce-amères. La différence entre eux se situe certainement dans le fait que Julien Ribot est plus conceptuel dans son approche et construit ses albums comme un roman. Il y a toujours un fil conducteur avec des ambiances nostalgico-60's-70's qu'on pouvait retrouver dans des films comme Diabolo Menthe. Tout y est sous la forme de l'espiéglerie, de la naïveté et d'une poésie post-adolescente au romantisme à peine voilée. Julien Ribot n'hésite pas à utiliser un certain lyrisme donnant beaucoup plus de profondeur à sa musique.

C'est joli comme une rose qui vient d'éclore. On sent tout le raffinement que Ribot a voulu mettre dans ses compositions. Entre fragilité émotionnelle et assurance presque craneuse, notre homme arrive à trouver sa place et faire évoluer ses petites histoires vers une conclusion pleine d'espoir, vers Vega, étoile mystérieuse mais attirante sans que l'on sache vraiment pourquoi. La réussite de ce disque réside bien là. Vega séduit avec des recettes certes vieilles de plus de trente ans mais force est de constater que quand elles sont bien utilisées elles arrivent encore à fonctionner au-delà de toutes espérances. Ce disque plein de saveurs peut autant éclairer nos nuits que vitaliser nos jours. Il fait parti de ses albums particulièrement vivant, qui célèbre, au bout du compte, tout ce qu'il y a de bon dans les relations homme-femme. Un goût de liberté et de passion qui ne devrait jamais se perdre. Oui mais voilà, qui aime encore les esprits libres et vagabonds aujourd'hui ?

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-04-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/julienribotmusic

?>