.:.Chronique.:.

Pochette

Allroh

Nym

[Trost::2008]

Ceux qui connaissent Ann Rolfs ne sont sûrement pas nombreux. Au moins autant que ceux qui vont se pencher sur cet article. Pourtant si on a un tant soit peu suivi l'évolution du label Touch & Go, peut-être que quelques-uns d'entre vous se souviendront de Wuhling, l'un des tout premiers groupes post-hardcore européen à être signé sur la structure américaine. C'était il y a de cela un peu plus de dix ans. Depuis, Ann Rolfs a poursuivi seule son chemin et c'est aujourd'hui sous le pseudonyme de Allroh qu'elle nous revient avec un ep majestueux et hors du temps. Seule avec sa guitare (qu'elle soit électrique ou acoustique) expose sa vision de la musique qui va du Velvet Underground, Sonic Youth, Patti Smith à la vague noise new-yorkaise. En fait on pense à plein de choses en l'écoutant tout au long de ces quatre longs titres habités. Surtout c'est cette image de contre-culture qu'elle nous renvoie. Celle qui, pendant quelques décennies, s'est toujours opposée à la culture de masse et au formatage de la pensée même si, comme tout courant incontrôlé, des tentatives de récupérations ont vu le jour. Les formes de la contre-culture n'ont jamais cessé de changer, de muter et de se renouveler. Toujours à contre-courant de la norme elle propose une manière différente de penser, de se comporter, une alternative nécessaire à tout conformisme. Allroh est donc un peu dans cet état d'esprit. Du moins, Nym fait largement penser à cela, d'une manière certes un peu oldschool mais l'idée est là. Et force est de constater que la formule, bien que très 70's avec des ponctuations 80's, fonctionne encore très bien.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 30-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/allroh

?>