.:.Chronique.:.

Pochette

Fixmer, Terence

Fiction Fiction

[Module::2009]

|01 Fiction In|02 Hypnose|03 Fantomatic|04 Flame|05 Can't You See Me ?|06 The Fog|07 Gravity 5|08 Ghost In Love|09 Magnitude Zero|10 Drive The Bass|11 River|12 Frozen Tears|13 Fiction Out|

Le successeur de Silence Control est-il aussi bien qu'on le dit ? En tout cas beaucoup de monde semble être tombé sous le charme de Fiction Fiction qui apparaît déjà comme l'un des disques de l'année. Ce qui est également certain c'est que Terence Fixmer est en train de réaliser une mue qui le fait sortir de l'ornière EBM dans laquelle il s'était réfugié et par laquelle il s'était fait connaître de bien belle manière. Ici c'est dans dans un registre plus techno qu'il s'est ouvert mais sans renier pour autant sa marotte répétitive. On ne se réinvente pas comme cela du jour au lendemain et il y a toujours des séquelles des expériences passées. Ainsi Fiction Fiction est-il un bon compromis, un album passerelle qui fait le lien entre la période Gigolo et celle qui commence actuellement. Exit donc ces ambiances frontales. On laisse la place à une musique plus organique, moins rongée par le stress mais tout aussi jouissive. Du passé, Terence Fixmer a tout de même conservé cette tendance à rendre ces morceaux un peu sombre et nocturne. A l'évidence Fiction Fiction n'est pas le genre de disque que l'on écoute au petit matin. Bien au contraire il est l'incarnation d'une culture de la nuit quelque peu fantasmée et idéalisée d'où, peut-être, le nom de cet album. Ce disque serait doublement une fiction, celle qui vous ferait imaginer ces déambulations du bout de la nuit dans les endroits les plus obscurs, déviants et mystérieux.

Fiction Fiction est à tous points de vue une réussite. Dans un revirement deep-techno, Terence Fixmer parvient à exceller. Pourtant rien ne fut simple et de son propre aveu, dans une note contenue dans l'album, le Lillois nous confie que la conception de cet album fut des plus compliquées. N'étant sûr de rien, il a souvent changé d'avis pour savoir quels morceaux mettre sur ce disque. Il faut dire qu'il en avait réalisé 35 et que, de ce fait, le choix fut plus que difficile. Mais il a bien fallu prendre une décision et pour la comprendre rien de mieux que de laisser parler l'intéressé : « J'ai finalement décider de choisir les morceaux les plus profonds qui touchaient mon âme plus profondément. Ainsi, j'ai fait cet album avec aucune règle.». Une méthode, si on peut la considérer comme telle, qui a porté ses fruits car Fiction Fiction est bien l'un des albums qui risque de marquer durablement l'année et les esprits. Certes, l'album n'est pas toujours homogène mais il dégage une force d'attraction proprement incroyable. Que ce soit dans le fond ou dans la forme Fiction Fiction est irréprochable. Mais est-ce vraiment étonnant de la part d'un type qui n'a jamais cessé de nous étonner ?

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 25-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/terencefixmer

?>