.:.Chronique.:.

Pochette

John & Jehn

s/t

[Faculty Records::2008]

|01 DOM|02 Fear, Fear, Fear|03 Love Me|04 I Can See You|05 The Fall|06 You, Far Away|07 20L07|08 Lady Spider|09 Survive|10 1,2,3|

Curieux disque que celui de John & Jehn. Ce duo, composé de Camille Berthomier et de Nicolas Congé, a décidé de remettre au goût du jour l'album concept. Dans une double pochette cartonnée on a la surprise de découvrir deux disques comportant chacun cinq morceaux. Chaque disque correspond à l'un des membres du duo. Nous avons donc une side John ainsi qu'une side Jehn. Outre Manche le groupe a fait sensation. On les dit influencés par Joy Division, The Velvet Underground ou The Fall. Ce n'est peut-être pas entièrement faux, et c'est même assez flatteur, mais l'image qu'ils renvoient est bien plus complexe. On a même dit qu'ils avaient quelques accointances avec The Kills. Une comparaison qui n'est pas forcément de leur goût. John & Jehn sont certainement bourrés d'influences diverses et ils en donnent un rendu des plus étonnant. Pour faire simple le duo est plutôt à placer dans une forme de rock déviant, passionné, iconoclaste et fortement attiré par le côté sombre de la force. John & Jehn est un groupe de la nuit, optant pour les ruelles sombres du rock pour jouer une musique pourtant bien vivante et dont les trouvailles vous mettent à genou en un rien de temps.

Dès DOM, morceau halluciné et à la poésie lumineuse, on comprend aisément que nous n'avons pas affaire à un disque ordinaire. La suite nous donnera largement raison. Ce qu'il y a de rassurant chez eux c'est qu'ils font un effort certain pour ne pas se répéter. Ils sont nombreux ceux qui, à partir d'une idée simple, ne font que l'exploiter en ne proposant que des variantes à la qualité tout aussi variable. Certes les chansons ont été construites autour d'un univers commun mais elles n'offrent que des parallèles flous aux contours mal dessinés. Et c'est tant mieux car à chaque fois on a l'impression de redécouvrir le groupe et sa manière de jouer. En soit John & Jehn ne sont ni lisses ni transparents. Ils établissent un climat particulier qui, entre noirceur et état de grâce, fascine autant qu'il subjugue. Comme d'habitude, pour la reconnaissance, c'est chez nos camarades britanniques qu'ils l'ont d'abord obtenue, au point que le couple s'en est allé vivre à Londres. Ici, avant qu'on ne daigne lever le moindre petit regard intéressé il se passera un peu de temps. Dans l'immédiat John & Jehn parvient tout de même à se forger une petite réputation et ce grâce à des concerts d'une qualité irréprochable.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 24-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/johnjehn

?>