.:.Chronique.:.

Pochette

St Augustine

Changing Plans

[Kutu Folk Records::2009]

|01 14th Of July|02 Let It Go|03 Icelandic|04 A Nice Picture Of You|05 Rainy Country|06 Polar Bears|07 WWIII|08 Little Girl|09 Five & A Dog|10 Sad Moment|11 The Forest|12 Broken Lens|

Le pire ennemi pour un chroniqueur est le temps. Quand, il y a quelques mois, j'ai reçu In A Field Of Question Marks il m'était apparu évident que j'allais écrire quelques mots sur ce disque. Le problème est que, des disques, vous en recevez beaucoup et il est difficile de faire des choix, faire passer des artistes avant d'autres. Un cruel dilemme. Et pourtant In A Field Of Question Marks n'était qu'un EP sur lequel il aurait été aisé de travailler rapidement. Six morceaux d'une folk épurée et sensible dont l'évidence ne faisait aucun doute. Mais voilà que Changing Plans débarque alors que je n'ai pas encore écrit une seule ligne sur In A Field Of Question Marks. Trop tard. D'autres sont passés avant et St Augustine, aka François-Régis Croisier, n'aura finalement pas les éloges qu'il était en droit d'avoir. Tout compte fait c'est avec Changing Plans que St Augustine les aura. Enfin ce disque n'aura peut être pas les félicitations complètes du jury mais cela s'en rapprochera. En effet, il devient de plus en plus difficile aujourd'hui de sortir un disque catalogué folk et réussir à surprendre son monde. Seuls arrivent à se surpasser les songwriters de talent et encore, tout en restant dans un cadre tout à fait classique ou parfaitement rabâché.

Pour toutes ces raisons c'est sans surprise que l'on constate que, dans la forme, cet album de St Augustine ne se démarque pas vraiment de la production actuelle. Que reste t-il alors ? Heureusement pour St Augustine les mélodies sont des modèles du genre. Les chansons sont bien construites et sont d'une limpidité vivifiante. Si Changing Plans semble un peu plus orchestré que In A Field Of Question Marks il ne faut pas perdre de vue que quatre titres ont été repris de ce dernier pour être intégrés sur l'album (14th Of July, Icelandic, Rainy Country et Polar Bears). Pour autant on n'en tiendra pas rigueur car, sur le global, on y trouve largement notre compte. L'intelligence de St Augustine réside dans une écriture et une interprétation qui sont tout à fait au niveau de ce qu'il y a de plus intéressant dans le genre. Ici on sait très bien toucher la corde sensible et on utilise toujours à bon escient les instruments pour donner aux morceaux leurs meilleures couleurs. Ainsi St Augustine peut très bien se la jouer tout en sobriété acoustique, rajouter ici des cordes ou, ailleurs, donner plus de richesse sonore mais sans chercher la surenchère. Sans doute plus proche d'un Beirut que d'un Arcade Fire (encore que sur des morceaux comme WWIII il parvient à s'éloigner des deux sans trop de remords), St Augustine réussit son examen de passage et ce premier album permet tous les espoirs.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/staugustinelovesyou

?>