.:.Chronique.:.

Pochette

Cyne

Starship Utopia

[Project Mooncircle::2008]

On le sait depuis quelques temps déjà. Le Hip-hop est en crise et ne parvient plus à se rendre séduisant. Il se caricature lui-même et perd autant de sa force que de son intérêt. De cette décrépitude il reste quelques ilots d'espoirs où vivent des artistes intègres qui ont encore une saine vision du genre. Ceux-ci sont, certes, assez nombreux mais ce ne sont pas forcément ceux-là qu'on entend le plus. C'est toujours un peu la même rengaine. La gloire pour les plagiaires, l'anonymat (ou presque) pour les véritables créateurs. La crise ne fait pourtant pas partie du quotidien de Cyne qui enchaîne les disques sans fausses notes. 2008 restera même une grande année pour eux puisqu'ils ne sortent pas moins de deux albums : le Starship Utopia qui nous occupe actuellement et Pretty Dark Things qui assomme nettement la concurrence. Faisant suite à un Evolution Fight de haute tenue, Starship Utopia poursuit son exploration des 70's, de cet environnement à la fois soul et rock qui est porté par des paroles à la conscience des plus citoyenne. Qu'on n'en doute pas. La souplesse affichée par la musique de Cyne n'en est pas moins qu'un support confortable pour faire passer tout un argumentaire qui, lui, est des plus sérieux et qui ne pousse pas franchement à la rigolade ou aux ricanements.

Cyne est donc au rendez-vous. Consciencieux dans l'effort et épaulé efficacement par Seven Star, Soarse Spoken et Stres (Spirit Agent), la formation de Floride ne déçoit à aucun moment. Bien que, dans la forme, leurs morceaux peuvent apparaître comme consensuels cela reste encore mieux construit que toutes les putasseries qui passent en boucle sur les chaînes musicales du câble qui pourrissent allègrement les oreilles d'une génération qui n'avait pas fatalement besoin de ça. Cyne ne tient pas à faire du racolage, il cherche juste à sensibiliser son auditoire sans avoir à se montrer agressif. On ne peut que louer ce genre d'attitude, d'autant plus qu'elle n'est pas celle qui est favorisée par la plupart des groupes. Sans être vraiment un must, Starship Utopia reste un album solide, ciselé et intelligemment construit. Par les temps qui courent on ne va tout de même pas faire les rabats-joie.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-03-2009

A voir également :

http://www.cyne.net/

?>