.:.Chronique.:.

Pochette

GD Luxxe

Crave

[Angelika Kohlermann::2008]

|01 Believe|02 Compulsion|03 Diggin|04 Airline Map|05 Only Love|06 Like A Loop|07 This Perfect Sight|08 We Know|09 This Corrosion|10 Remain|11 Over|

Il y a de quoi se perdre avec tous les projets dans lequels Gerhard Potuznik intervient. En fixer la liste ne serait sans doute pas très utile mais il n'en reste pas moins que certains d'entre eux ont été d'une importance non négligeable dans l'aventure de la musique électronique des années 90 à aujourd'hui. Que ce soit dans ses propres projets solos, son appartenance à différents groupes ou son rôle de producteur (notamment pour les Chicks On Speed), Potuznik occupe le terrain souvent de bien belle manière. On lui doit également la création, en association avec Tex Rubinowitz avec qui il a aussi partagé le groupe Maüse, du label Angelika Köhlermann sur lequel il a sorti quelques unes de ses dernières productions sous le nom de GD Luxxe. La dernière en date, Crave, atteint pourtant difficilement la réputation du personnage. Pourtant il n'est pas plus mauvais qu'une autre de ses précédentes sorties mais on n'arrive pas tellement à s'émouvoir pour ses penchants électro-pop. Cette veine explorée par notre homme est d'ailleurs largement inspirée par des groupes comme Pet Shop Boys ou encore, et dans un autre registre, par les productions première génération de Factory Records. En soit cela donne un album très correct mais qui peine à être autre chose qu'une légère sucrerie.

Gerhard Potuznik serait-il en manque d'inspiration ? Assurément non. Cependant on a l'impression qu'il est en roue libre, qu'il déclame tout son savoir-faire avec une fausse désinvolture. A l'évidence il se fait plaisir, autant pour lui que pour nous. Enfin pour nous...à condition de partager son sentiment et son goût de la pop britannique. C'est loin d'être aussi évident. Crave passe alors presque de manière indolore comme si tout ce que nous présente ici Potuznik est d'une banalité sans nom. C'est peut-être pousser le bouchon un peu loin car les compositions de l'Autrichien sont tout à fait honorables. Crave est assurément le genre d'album qui s'ajoute aux autres, dans une discographie déjà riche, sans qu'il puisse sortir véritablement du lot. Crave serait-il un coup pour rien ? Pas forcément, car il faut parfois passer par ces instants-là pour comprendre toute l'évolution d'un artiste. Et il va de soit qu'un type comme Gerhard Potuznik n'en est pas encore à vouloir se retirer de la scène musicale pour laquelle il aura beaucoup donné.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 15-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/gdluxxe

?>