.:.Chronique.:.

Pochette

Mud Flow

Ryunosuke

[No Vice Music::2008]

Jamais le quatuor mené par Vincent Liben n'aura autant sonné comme The Flaming Lips et/ou Mercury Rev. Il m'a fallu quelques temps avant de faire la connection. Pour Mercury Rev ça me paraissait assez évident mais avec une mémoire défaillante je fus en but de mettre toute de suite un nom sur le groupe qui aurait pu être celui qui ressemblait à Mud Flow. Pas complètement irrécupérable j'ai bien fini par trouver. Pour The Flaming Lips j'ai un peu été aidé. C'est en écoutant une nouvelle fois Ryunosuke qu'un ami me lance : “Tiens ! C'est le nouveau Flaming Lips ?”. L'évidence même de son hypothèse mettait par terre mon malheureux parallèle qui m'avait torturé l'esprit une journée entière. Bravo ! Je lui en ai voulu. Puis, finalement, je pouvais bien associer les deux idées. Elles se valaient bien l'une l'autre. Mud Flow est donc ce compromis entre les deux formations sus-citées et Ryunosuke, leur quatrième album, en est la parfaite illustration. Tout de suite je vous imagine en train de leur jeter des pierres en les traitant de malfaisants sans imagination. Evidemment, il est difficile de croire aux fruits du hasard. Mud Flow a probablement puisé son inspiration musicale chez ces popeux grandiloquants auteurs de ces classiques indémodables que sont Deserter's Song et The Soft Bulletin. Et ensuite ? Et ensuite rien puisque Mud Flow fait parti, comme tant d'autres, d'une chapelle et que celle-ci est tout à fait respectable. Les Belges ne font d'ailleurs pas dans le demi-mesure mais il y a un soucis réel de concision et une application dans l'exécution qui leur permet de ne pas faire trop d'erreurs.

Inspiré par un auteur Japonais du début du siècle dernier (Ryunosuke Akutagawa) ce disque a une valeur pop assez estimable. On y trouve tous les ingrédients nécessaires à la formation d'un album plein de certitudes. On ne doute à aucun moment et on sait que Mud Flow restera imperturbable. Pourtant il leur manque ce petit plus qui fait qu'ils ne sont pas encore un groupe majeur et incontesté. Il faut dire que dans le registre dans lequel ils s'essayent, il sera quand même difficile pour eux de dépasser leurs maîtres. Pour être franc, je crois que c'est une quête vaine et qu'ils en sont conscients. En ce sens ils ne cherchent à aucun moment l'exploit et se contentent, ce qui est déjà pas mal, de réaliser des chansons de bonne facture. Sur ce dernier point on peut leur faire entièrement confiance. Ryunosuke est sans doute un disque de pop confortable, un peu trop sage, voire petit-bourgeois et propre sur lui, mais il fonctionne bien comme cela sans que l'on éprouve la moindre gêne.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 14-03-2009

A voir également :

http://www.mudflow.com/

?>