.:.Chronique.:.

Pochette

Grails

Doomsdayer's Holiday

[Temporary Residence Limited::2008]

|01 Doomsdayer's Holiday|02 Reincarnation Blues|03 The Natural Man|04 Immediate Mate|05 Predestination Blues|06 X-Contamination|07 Acid Rain|

Il y a des groupes qui ne ressemblent à aucun autre. En ce sens, Grails peut difficilement être comparé à l'une de ces formations surfaites qui encombrent péniblement le paysage musical. Bien sur ces Américains de Portland ont de lourdes influences qui s'entendent mais rien dans ce qu'ils font peut être associé à une mouvance particulière qui tiendrait actuellement le haut du pavé. Entre psychédélisme rock, doom angoissant et ballades morriconiennes (The Natural Man), Grails se démarque de tout conformisme et se tourne plus vers l'aventure sonore que vers le normalisme rock. Doomsdayer's Holiday est un album, en ce sens, assez incroyable car il est loin d'user du moindre formatage et explore une face sombre mais pas toujours désespérée, à l'image d'un Acid Rain, des musiques contemporaines. Qu'il soit épique ou emporté par un maelstrom électrique Grails touche souvent la justesse voire même la grâce. Pourtant ce disque est tout sauf évident. Il est comme cette créature sur la pochette du disque : belliqueux, irréel et fantasmagorique. L'objet semble venir d'ailleurs et pourtant il nous parle d'une manière immédiate malgré toute sa complexité et sa dureté aléatoire.

Doomsdayer's Holiday est de ces disques atypiques dont on se demande quelle portée il pourra bien avoir sur les générations futures. Ce n'est pas que ce soit un album spécialement novateur mais il est terriblement marquant et ne laisse aucunement indifférent. Clairement ambivalent, Doomsdayer's Holiday oscille entre une noirceur abyssale et une sérénité lumineuse qui éclaire cet album de façon à ce qu'il existe un équilibre quasiment parfait. Les morceaux se suivent sans vraiment de réelle logique mais ce n'est pas ce qui est le plus important ici. Ceux-ci sont animés par une passion qui ne se rencontre qu'assez rarement. Grails n'est pas de cette époque. Il appartient à toutes. Enfin celles qui ont marqué les musiques modernes, tout au moins. Cependant il n'est pas dit que Doomsdayer's Holiday remporte l'adhésion de tous. Son caractère bi-polaire peut, en effet, semer la confusion et faire perdre à l'auditeur l'essentiel. Ceux qui sauront dépasser cette difficulté reconnaîtront sans peine que Doomsdayer's Holiday est un grand disque.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 10-03-2009

A voir également :

http://www.grailsongs.com/

?>