.:.Chronique.:.

Pochette

O ! The Joy

Zen Mode

[Distile Records::2008]

|01 Conceivable Test Tube Baby|02 There Is No Such Thing As "Organized Crime"|03 This Fault Is Not Mine|04 Under The Radar|05 22435|06 The Man And The Secrets|07 We Write The Next Chapter|08 I Just Didn't Tell You|09 Guiding Role|10 Zen Mode|

Il est un peu embettant ce groupe. Avec ce premier album insaisissable, un peu fourre tout, on ne sait vraiment pas par quel bout prendre cette formation de Sacramento. Virevoltant et changeant sans cesse de direction, on ne sait trop si O ! The Joy est un groupe de math-rock, de post-rock, complètement free ou rock tout court. Difficile donc de les cerner distinctement. Cependant le caractère un peu fouilli de l'album s'estompe après quelques écoutes. On se rend compte que le groupe n'est pas aussi indécis que cela et que ses choix sont parfaitement calculés. Bien sûr cette exploration multi-domaine est déroutante et donne ce sentiment de cacophonie mal maitrisée mais cela reste qu'une impression qui n'est pas l'expression de la réalité. Zen Mode est un album pour gens pressés et nerveux. Et quand bien même un morceau comme 22435 est moins orageux il ne suffirait d'un rien pour que tout explose. Dans ses moments les plus calmes, donc, O ! The Joy parvient à laisser traîner un bout de tension qui tient lieu d'avertissement. Cependant, il arrive également que le groupe, un trop porté par son élan, se perde dans des solos de guitares héroïques inutiles et souvent inefficaces.

Ce premier album des américains démontre certainement une volonté de bien faire. On est même prêt à y croire. Et eux aussi d'ailleurs. Il y a de l'envie dans ce disque, les morceaux sont clairement habités mais ne tiennent pas toujours en haleine l'auditeur. Zen Mode n'est certes pas un album triomphant mais il offre tout de même quelques pistes intéressantes. Reste à O ! The Joy de ne pas se laisser emporter par leur trop grande vigueur. Il leur manque encore l'arme fatale, celle qui les rendra incontestables. Leur marge de manoeuvre est encore grande et on les sent capables de corriger les quelques défauts qui minent parfois un peu l'ambiance de ce disque. On ne leur demande pas forcément de s'assagir mais d'avoir plus de constance, de pugnacité (quoiqu'il y en a déjà pas mal) et , à la limite, une dose supplémentaire de réalisme dans l'action. Pour le moment O ! The Joy a le statut d'un groupe à l'affut, qui attend son tour mais dont la patience n'est pas infinie. Espérons qu'ils n'implosent pas en cours de route.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 09-03-2009

A voir également :

http://www.distilerecords.com

?>