.:.Chronique.:.

Pochette

Jordan

Oh No ! We Are Domino

[Motoneige Records::2008]

Faire du rock aujourd'hui, du moins l'une des façons de l'aborder, c'est faire du post-punk. C'est aussi simple que cela et, franchement, on aurait pu avoir pire. Un retour vers le prog-rock sauce 80's par exemple. Heureusement, depuis l'engouement suscité par des groupes comme The Strokes, une grande partie des groupes qu'on entend ces temps-ci ont opté pour des influences un peu plus sexy. Et dans bien des cas nous n'avons pas vraiment eu à le regretter. Si tout revival est à prendre avec des pincettes tout en se disant qu'il y avait peut être mieux à faire que de retourner, une fois de plus, 25 ans en arrière, celui-ci a eu au moins ce mérite d'être abordé avec intelligence et talent. Ils sont donc nombreux ceux qui ont fait sortir de l'oubli des groupes comme Gang Of Four, PIL, Devo, A Certain Ratio, ceux issus de l'âge d'or de labels comme Rough Trade et Factory. Pourquoi s'en plaindre ? Cela a au moins permis de remettre les pendules à l'heure et de faire douter ceux qui ont toujours vomi les 80's. Jordan, formation qui se partage entre Angers et Paris, ne fait donc pas exception. Vous me direz qu'ils se sont nourri de groupes comme At The Drive In, The Notwist, Blonde Redhead ou Enon. Je n'invente rien, c'est sur leur myspace...Cependant et par extension Jordan est bel et bien un enfant du post-punk. Tous les combos cités ont été, à un moment ou un autre, assujetti à cette mouvance qui a changé radicalement la face du rock.

Jordan n'a pas à rougir de cet héritage. Au contraire, ils peuvent en être fiers et se targuer de nous présenter un album qui a belle allure. Un disque court, certes, mais qui se défend plutôt bien grâce à des compositions efficaces et une énergie utilisée à bon escient. Jordan arrive à avoir le ton juste et ne force le trait à aucun moment. Bien sûr leur musique est en général des plus enlevée et se refuse à toutes les mièvreries et les facilités du moment. Evidemment Jordan n'est pas le groupe le plus inventif que l'on ait entendu mais, et de loin, ce n'est pas le plus mauvais. Au moins Oh No ! We Are Domino s'écoute sans que l'on ait l'impression de perdre son temps. Mieux, on se plait à les trouver plutôt bon dans leur registre. Ceci étant il faut garder les pieds sur terre. Jordan n'est pas seul sur le marché et il ne sera pas évident pour eux de décrocher la timbale étant donné ce qu'il y en a en face. Le groupe va sans doute souffrir de certains stéréotypes mais ce disque donne des raisons d'espérer. Ce disque très communicatif est leur meilleur carte de visite et il n'y a aucune raison de ne pas leur laisser une chance.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 05-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/motoneigerecords

?>