.:.Chronique.:.

Pochette

No Regrets For Our Youth

s/t

[Autoproduction::2008]

Avec un nom pareil, on pourrait penser que No Regrets For Our Youth a tiré son patronyme du film de Kurosawa sorti en 1946 : Waga Seishun Ni Kui Nashi (Je Ne Regrette Pas Ma Jeunesse). Cependant, il n'y a aucune certitude à ce sujet. Leur site, particulièrement vide, ne confirme ni n'infirme quoi que ce soit. On pourrait donc interpréter le nom de ce groupe israélien de bien des manières sans être sûr pour autant d'être dans le droit chemin. Ce qui est certain c'est que la musique du combo est tout aussi optimiste que leur très évocateur pseudo. Entre post-rock et avant-garde, No Regrets For Our Youth produit une musique parfois ascétique, parfois inquiétante, parfois sereine mais en aucun cas elle ne repose sur des attributs convenus qui feraient d'eux un groupe normal. Dans une ambiance désabusée et post-traumatique, le groupe enchaîne les bizarreries avec un tel sérieux qu'on en vient presque à oublier les quelques maladresses qui jalonnent ce disque. En effet, les No Regrets For Our Youth donnent l'impression qu'ils se cherchent encore un peu et veulent trop bien faire, ce qui engendre quelques légers désagréments. Ces petites imperfections ne changent pas vraiment la donne finalement. Le propos principal de la formation est bien en place et même s'il n'est pas totalement abouti, il est suffisament convaincant.

Pour un groupe sorti de nulle part ou presque, ce disque est une belle petite surprise. Certes, ce disque ne respire pas la joie de vivre et il n'est certainement pas fait pour les fluokids, les post-emo-ados à mèche ou autre tribus fashions à la respectabilité aussi solide que les cours de la bourse. Pour autant on pourrait sans scrupule leur coller une étiquette arty sur le dos sans que cela ne choque personne. No Regrets... serait-il élitiste ? A l'évidence cet album n'a pas été conçu pour faire plaisir au plus grand nombre, mais il ne va pas contre la nature profonde de leurs auteurs. Il n'y a donc pas de compromission chez eux. Dans un contexte très fin de siècle No Regrets... joue la carte de la différence et se met volontairement à part de toute mode et de tout courant. En dehors de toute orthodoxie, ce disque, malgré son pessimisme latent, est une réelle bouffée d'oxygène. Il prouve que rien n'est jamais fermé et que la musique ne fonctionne pas automatiquement en vase clos et par mimétisme. No Regrets...a au moins compris cela. Que les autres en fassent autant.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 03-03-2009

A voir également :

http://www.noregretsforouryouth.net/

?>