.:.Chronique.:.

Pochette

Cookson, Will

Songs For A Sunday

[Tinpot Records::2008]

N'en jetez plus. Présenté comme étant tout bonnement la rencontre entre Nick Drake et Elliot Smith, Will Cookson serait le nouveau héros de la folk-song qui retournerait aux sources comme pour la rendre plus belle. Ce britannique qui nous délivre ici un album entièrement acoustique, armé de sa seule guitare et, à l'occasion, de quelques notes de piano et d'harmonica, aime assurément les choses simples. Le parallèle qui a été fait entre lui et les deux artistes maudits disparus trop tôt n'est pas anodin. Cookson est parfaitement de cette école qui prévilégie une écriture relâchée, poétique et bucolique. Pas de performances extrêmes ou de bourrinage sévère ici. On se contente d'emprunter des petits chemins de traverse qui se faufilent entre de petites vallées tout en laissant entrevoir des paysages verdoyants à mille lieux de la grisaille des grandes cités urbaines. Cookson parle peut-être d'un temps qui n'existe plus finalement. C'est peut-être pour cela qu'on a un fort sentiment nostalgique à l'écoute de ce Songs For A Sunday. Ce disque est d'une époque perdue qui a laissé sa place à une autre plus morose, qui respire le désespoir et qui peine à s'inventer de nouveaux héros. Par les temps qui courent Will Cookson, par sa simplicité, est une valeur refuge. On loue alors ses efforts de songwriter qui, pour le coup, n'usurpent pas les analogies faites plus haut.

Il est certain que ce solitaire peut être considéré comme un folkeux de plus. Mais, au moins, celui-là est d'une race différente. Lui, on ne le comparera pas aux inévitables Arcade Fire, Beirut ou pire, à Moriarty. A la limite, il est même hors moule puisque, clairement, il ne suit pas le mouvement de foule qui fait que tous les groupes folkisés se ressemblent à peu près. Cookson suit seul son chemin sans chercher à être dans la ligne éditoriale du moment. Avec un titre pareil, on ne s'imagine pas autrement que d'écouter ce disque un dimanche, en plein été et à l'ombre d'un arbre de bonne taille. On penserait alors à tous ces êtres chers qui vous manquent et on ne se lasserait pas de regarder le soleil se coucher. Cela peut paraître un peu cliché mais ce sont ce genre d'images qui vous viennent tout de suite à l'esprit avec Songs For A Sunday. Un disque plein d'humanité qui échappe au cynisme ambiant. Vive la vie.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 03-03-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/willcookson

?>