.:.Chronique.:.

Pochette

September Malevolence

After This Darkness, There's A Next

[A Tender Version Recording::2008]

|01 Who Watches The Watchmen ?|02 I Shut Doors And Windows|03 A Notion, I Can't Shake...|04 ...Accidents Happen So Fast|05 Vile Tendencies|06 Moments|07 Brandskär|08 Exxon Valdes|09 The Descent|10 All Lies|

Le terme post-rock est un peu fourre-tout quand on y pense. Enfin, on peut y cataloguer des groupes avec des sensibilités complètement différentes. De fait, il serait tout à fait incongru d'associer Gastr Del Sol ou Tortoise à une formation comme September Malevolence. Pourtant, tous les trois possèdent la même étiquette, mais rien qu'à les écouter, il apparaît évident qu'ils n'ont rien à voir entre eux. Plutôt portés vers les mélodies émotionnelles et les guitares claires aux tendances aériennes, les Suédois de September Malevolence sont souvent présentés comme un des plus gros espoirs du «post-rock» sur la foi d'un album, Tomorrow We'll Wonder Where This Generation Gets Its Priorities From, paru il y a de cela un peu plus de trois ans. Avec After This Darkness, There's A Next, on peut légitimement affirmer qu'ils ne sont plus dans ce statut de jeunes pousses à qui l'on promet un avenir radieux mais qu'on n'hésitera pas à flinguer dès le moindre faux pas. September Malevolence a pris de l'assurance au point de coller des voix, tout à fait dignes soit dit en passant, sur tous les morceaux. Un signe.

Album équilibré dont les fissures sont quasi inexistantes, After This Darkness... impose ce groupe venu du froid comme l'une des meilleures choses qui nous soient arrivées depuis leurs voisins norvégiens de Kings Of Convenience, bien que ces derniers soient dans un autre registre. Ce n'est pas exagéré car avec ce disque tout en grâce et volupté, September Malevolence parvient à s'élever à un niveau d'excellence tel qu'on se transporte avec eux, insouciant et béat. Alors que leur premier album avait déjà été salué par la critique, ce deuxième opus fait vraiment figure de pierre angulaire. A chaque instant on s'étonne de leur justesse et de leur capacité à susciter d'émouvantes sensations. Quand un album vous fait éprouver cela sur toute sa longueur il n'y a franchement plus grand-chose à rajouter. Les mots vous manquent devant ces morceaux qui, même si de prime abord ils ne payent pas de mine, s'offrent à vous progressivement comme une pure révélation. Ca vous donnerait presque envie d'habiter la Suède, pour le coup.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 27-02-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/septembermalevolence

?>