.:.Chronique.:.

Pochette

Depth Affect

Hero Crisis

[Autres Directions In Music::2008]

Succédant au déjà très prometteur Arche-Lymb paru en 2006, les Nantais de Depth Affect nous reviennent avec un Hero Crisis électronique jusqu'au bougt des ongles mais n'ayant pas tout à fait perdu ses accointances hip-hop. La preuve avec la présence de Giovanni Marks que l'on connaît un peu plus sous le nom de Subtitle. Si Depth Affect n'a pas vraiment changé son fusil d'épaule, ou si peu, il faudra admettre que leur musique se radicalise et ce pour le bien de tous. Hero Crisis comme si David Bideau et Rémy Charrier étaient en proie au doute. Enfin c'est ce que l'on pourrait croire et même en voyant sur la pochette ce Don Quichotte en dentelles, tête baissée, lance pointant vers le bas et bouclier ballant on peine à se persuader que Depht Affect ait laissé place au désespoir. D'ailleurs le suspense ne dure pas très longtemps car les premiers instants d'écoute rassurent et laissent transparaître autre chose qu'une créativité tombée en lambeau. Hero Crisis n'est donc pas un aveu d'échec mais un durcissement, un serrage de boulons qui apporte une densité et une clairvoyance sans doute jamais atteintes par Depth Affect. Ne croyez-pas pour autant que Hero Crisis soit un album brutal. Album maléable aux idées disparates, il fait la part belle à une vision de la musique électronique qui va de l'avant, qui sait s'enrichir d'apports extérieurs sans que cela ressemble à de la récupération.

Qu'il soit hip-hop, électro, pop, nourri de click'n'cut ou robotique ce disque sonne comme une prise de pouvoir. Celle d'un groupe qui aura su dépasser ceux qui essayaient, parfois avec talent mais aussi souvent en vain, à faire une synthèse définitive des musiques modernes. Certes Depth Affect n'est peut-être pas encore arrivé à ce stade de perfection mais il vient de prendre une voire deux bonnes longueurs d'avance sur tous les autres. Beaucoup plus qu'une curiosité, Hero Crisis n'est pas un disque psychanalytique qui soignerait d'un seul coup les fixations pathologiques de certains artistes. Ne tournons pas autour du pot, Depth Affect vient bien de réaliser l'un des albums de musique électronique français les plus intéressant, en prenant bien soin de ne se réclamer d'aucune chapelle mais en s'adressant clairement à tout ceux qui croient encore à l'aventure synthétique. D'ailleurs ce n'est même plus une aventure, cela devient une quête.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 26-02-2009

A voir également :

http://www.autresdirections.net/inmusic

?>